Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous … l’art contemporain

Inauguration de la Fondation Louis Vuitton et ouverture de la FIAC. La semaine est placée sous le signe de l’Art contemporain à Paris. C’est quoi, l'art contemporain ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le balloon dog de Jeff Koons©Arnd Wiegmann/REUTERS)

Il est évidemment impossible de définir en quelques lignes l’art contemporain, mais nous pouvons tenter le placer quelques repères sur le terme d’art contemporain.

Depuis quand ?

Pour nombre de spécialistes, l’art contemporain recouvre toutes les formes d’art depuis 1945. Il a succédé à l’art moderne qui avait commencé avec les impressionnistes vers 1870. D’autres spécialistes affirment que l’art contemporain débute avec les années 60 et certains dans les  années 80.

En tout cas, il y a la notion d’avant-garde. L’art contemporain est en rupture avec les formes d’art dites traditionnelles, en rupture aussi avec l’art moderne. Il revêt des aspects très différents. Les technologies dans les années 80 ont poussé les limites avec notamment l’art vidéo ou les arts numériques.

Visible et médiatique

Quoi qu’il en soit, l’art contemporain est très visible. Il est dans la ville, dans les musées et il est surtout très médiatisé. Quelques exemples seulement. Les colonnes de Buren noires et blanches au Palais Royal, le Pont-Neuf emballé par Christo, le chien-ballon de Jeff Koons, la tête de mort incrustée de diamants de Damien Hirst, l’araignée géante de Louise Bourgeois, le sapin gonflable vert de Paul McCarthy qui a été saccagé ce week-end à Paris. Tout cela nous parle car l’art contemporain est partout.

Marché en expansion

Logiquement, le marché de l’art contemporain est de plus en plus important. D’après le rapport annuel de l’institut Artprice, sur la période juillet 2013–juillet 2014, l'art contemporain aux enchères a connu sa meilleure année avec deux milliards de dollars de recettes. Le chiffre d’affaire mondial de l’art contemporain a progressé de 1078 % en 10 ans, et les prix de 70%. En novembre 2013, l’américain Jeff Koons est devenu l’artiste vivant le plus cher quand il a vendu son chien-ballon pour plus de 52 millions de dollars.

Les demandes chinoise et américaine font grimper le marché avec la multiplication du nombre de gens fortunés. Aujourd’hui, Chine et Etats-Unis représentent 78% du marché de l’art contemporain, la Grande-Bretagne 15%, la France 2%.

(Le balloon dog de Jeff Koons©Arnd Wiegmann/REUTERS)