Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... la maladie de la vache folle

Alors qu’un cas de maladie de la vache folle a été découvert dans les Ardennes, France Info vous rappelle l’histoire de ce fléau sur les bovins.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Stockage de farines animales responsables de l'EBS dans les années 90©MAXPPP)

La maladie de la vache folle porte un nom scientifique, encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Spongiforme car le cerveau de l'animal malade prend une structure d'éponge avec des sortes de trous microscopiques. Cette maladie a marqué les années 90 dans toute l'Europe et particulièrement la Grande-Bretagne. Elle a entrainé une grave crise de la filière bovine. 

L’arrivée de l’ESB   

La maladie est apparue à la toute fin des années 80 en Grande-Bretagne où l’on parlait de "mad cows". Les première images de télé ont impressionné le public car on y voyait des vaches folles qui vacillaient sur leurs pattes, trébuchaient et s’affaissaient. C’était la phase finale de l'ESB, une maladie nerveuse dégénérative mortelle.   

Origine du mal

L'origine de la maladie n'est pas certaine à 100%. L'hypothèse la plus répandue est qu’elle viendrait d'une maladie du mouton, la tremblante, qui s'est propagée aux vaches. Quoi qu'il en soit, c'est le prion, qui n'est ni un virus une bactérie, qui a infecté les animaux. 

Les farines animales

La maladie s'est propagée en raison de l'utilisation de farines animales pour nourrir le bétail. Pour faire simple, on était bien loin de ne donner que de l'herbe et du foin aux vaches, mais des farines, dans lesquelles se trouvaient des carcasses broyées d’animaux qui pouvaient être contaminée par le prion. La période d'incubation est de cinq ans. En 1990, c'est la psychose en Grande-Bretagne et ça ne fait que commencer. 

Premières mesures

Il y a eu énormément de mesures, année après année, pour lutter contre cette maladie. Dès 1989, interdiction des farines animales en Grande-Bretagne, puis dans les années 90, abattage obligatoire des animaux suspects en Grande-Bretagne, interdiction par l’Europe de l'importation de vaches britanniques, interdictions des farines en France puis dans toute l'Europe.     

Le tournant de 1996 et de nouvelles mesures  

Cette année-là, le gouvernement britannique annonce que la maladie peut franchir la barrière des espèces, en clair se transmettre à l'homme sous la forme d'une variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

 

Alors à cet instant est décidé un embargo total de l'Europe sur toutes les viandes et dérivés venant de Grande-Bretagne, puis des campagnes d'abattage en Grande-Bretagne et en France.

 

Chez nos voisins britanniques, plus de 185.000 cas ont été comptabilisés depuis le début le début de l'épizootie et en France, près de 1000. 

Bilan humain

Chez l'homme, on a dénombré 26 décès en France causés par la forme humaine de la maladie et près de 180 décès en Grande-Bretagne. 

Aujourd’hui

Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, le nombre de cas d’ESB dans le monde est tombé de près de 2.000 en l’an 2000 à six en 2015, dont quatre dans l'Union européenne.

Et en France, tous les bovins âgés de plus de quatre ans qui passent par l'équarrissage sont systématiquement testés pour l'ESB.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Stockage de farines animales responsables de l'EBS dans les années 90©MAXPPP)