Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... la croissance

La croissance économique a fait un bond plus marqué que prévu au premier trimestre. Plus 0,6 %. Le gouvernement espère désormais dépasser les 1% à la fin de l'année.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

Selon la définition de l'Insee, la croissance économique est l'évolution de la richesse produite sur le territoire français entre deux periodes données : années ou trimestres. 

Cette richesse est appelée le Produit intérieur brut. On a donc un pourcentage rapporté à ce PIB. La croissance est mesuré par l'évolution du PIB à prix constant. Le Produit interieur brut, c'est donc la somme de toutes les richesses produites dans un pays. Ce qui est produit par une entreprise française à l'etranger n'est pas pris en compte. En revanche ce qui est produit par une entreprise etrangère en France l'est. Et on parle aussi bien des services que des biens materiels. Est exclu de ce PIB, le patrimoine, le capital, l'épargne et les biens immobiliers. Sauf les revenus de ce patrimoine. On calcule  théoriquement  le PIB à partir du bilan des entreprise, l'Insee regarde la valeur ajoutée. C'est à dire la valeur du produit final, moins ses coûts de  production. Par exemple, un vêtement vendu 100 euros. Le tissu a coûté 10 euros, l'énergie de l'atelier 5 euros. La valeur ajoutée sur chaque vétement sera donc de 85 euros. Pour le secteur non-marchand, c'est un peu plus plus difficile à calculer. Mais d 'une manière générale, tout ce qui se produit et se vend avec une valeur ajoutée gonfle le PIB et donc la croissance. 

Cet indicateur est souvent critiqué

 

Première critique : C'est un indicateur imparfait quand il s'agit d'évaluer le bien-être : La qualité de vie d'une population , l'environnement, les relations sociales.Exemple très concret : si des enfants gardés jusqu'à present par une personne salariée , le sont maintenant par leurs grands-parents fraichement retraités,  cela fait baisser le PIB puisque cela fait un salaire en moins dans le calcul. Et pourtant les enfants, leur grands-parents et les parents très heureux.Deuxième critique, le PIB est censé refléter l’activité du pays, mais rien ne dit que cette activité créée soit très morale.Exemple : des vitrines de magasins sont cassées, cela fait travailler la police, les assurances, les vitriers. Cela augmente évidement le PIB mais ça contribue à un mal-être général.Sans compter Eurostat qui demande aux pays de l'Union européenne de prendre en compte dans le  calcul du PIB certaines activités crilminelles comme le tafic de drogue ou la prostitution.

 Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(© Fotolia)