Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... l'apartheid

Le mot apartheid tourne en boucle depuis que Manuel Valls a utilisé ce terme pour décrire certains quartiers en France. L'apartheid, c'était quoi exactement ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Un manifestant noir face à un chien policier en 1993 à Johannesburg©REUTERS/Dylan Martinez)

L’apartheid en Afrique du Sud était une doctrine qui imposait à tous les niveaux de la société une stricte ségrégation raciale. L'apartheid a été institutionnalisée en 1948 et a duré plus de 40 ans.

Prémices de l’apartheid dès le XVIIe siècle

Ses racines plongent très profondément dans l'histoire sud-africaine. Très tôt, ce pays a séparé les races. Au XVIIe siècle, les premiers colons hollandais ont empêché l'accès de la péninsule du Cap aux indigènes. A la fin du XVIIIe siècle, les noirs ont un permis spécial pour se déplacer.

Amplification au XXe siècle

L'Afrique du Sud contemporaine est née en 1910 de l'union des Anglais et des afrikaners, les descendants des colons hollandais. La majorité noire du pays est alors complètement ignorée. La ségrégation est renforcée dans les années 1910 et 1920. Il est interdit aux Noirs d'acheter les meilleures terres ou d'exercer certaines professions qualifiées. En 1948, le processus se systématise avec la victoire du Parti national, un parti raciste qui veut protéger les intérêts afrikaners face à la majorité noire.

Racisme institutionnalisé

Un premier texte interdit les mariages interraciaux en 1949, puis les relations sexuelles entre personnes de races différentes en 1950. L'apartheid étiquette la population selon quatre couleurs de peau appelée "races" (Blancs, Indiens, métis et Noirs). En 1950, une loi sur l'habitat séparé met en place la ségrégation sur le territoire. Chaque morceau de ville est réservé à telle ou telle race.

Townships

Au Cap, par exemple, des quartiers entiers sont rasés, et les populations de couleur sont reléguées le plus loin possible dans des "townships", cités dortoirs sans âme. Le plus connu est Soweto, près de Johannesburg. SOWETO, ça signifie South Western Township (le township au sud-ouest de Johannesburg).  

 

Environ 3,5 millions de personnes ont été expulsées de force par l'apartheid. Leur quartier, leur ferme ont été attribués aux Blancs. Les Noirs devaient en permanence porter sur eux un "pass" prouvant qu'ils avaient bien un emploi en zone blanche. Et ils n'avaient droit qu'à une éducation sommaire, jugée suffisante pour les emplois non qualifiés qu'on leur donnait. 

Fin de l’apartheid

Finalement, dans les années 80, l'Afrique du sud abolit progressivement les lois racistes. Elle subit alors la pression internationale et les soulèvements de la population noire. L'apartheid disparait vraiment avec les élections multiraciales de 1994, et l'arrivée au pouvoir de Nelson Mandela.

 

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous c'est ICI

(Un manifestant noir face à un chien policier en 1993 à Johannesburg©REUTERS/Dylan Martinez)