En route vers Paris 2024, France info

En route vers Paris 2024. L'annonce des sélections

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, vient d'être sélectionnée pour les JO de Tokyo. Elle nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un athlète de haut niveau.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'équipe de France sélectionnée pour les Jeux de Tokyo. De gauche à droite Sara Balzer, Cécilia Berder, Manon Brunet et Charlotte Lembach.
L'équipe de France sélectionnée pour les Jeux de Tokyo. De gauche à droite Sara Balzer, Cécilia Berder, Manon Brunet et Charlotte Lembach. (AUGUSTO BIZZI)

Les sélections sont désormais officielles. Aux côtés de Manon Brunet, Charlotte Lembach et Sara Balzer, nous représenterons l'équipe de France de sabre pour les Jeux de Tokyo.

Pour notre annonce des sélections, il n'y a évidemment rien de comparable avec le football de Didier Deschamps. Car, le jour où il annonce son effectif, il se retrouve face à presque 70 millions de sélectionneurs car inévitablement, on veut un peu tous donner notre avis.

Pour nous, cela reste un peu plus confidentiel. Les règles sont simples : les compétitions sélectives sont annoncées en début de saison. L'athlète qui termine première de cette course aux points, est automatiquement qualifiée. Pour les trois autres billets, ce sont "des choix commission". Un choix réalisé par l'entraîneur, le sélectionneur et le président de la commission.

Pas besoin de long discours

Pour cette édition, en raison de la crise sanitaire, le processus a été très long. Un an de plus que prévu. L'annonce reste un moment difficile pour tout le monde, car les organismes sont souvent fatigués et attendent d'être libérés. Elle s'est déroulée dans notre salle d'armes, devant les 10 athlètes du groupe France. Pas besoin de long discours. L'entraîneur a énoncé les quatre noms des sélectionnées et il a précisé qu'il était présent et disponible pour échanger avec les non-retenus.

Car, oui il y a forcément des déçus. Chacun digère cela comme il peut. Si c'est souvent difficile de cacher sa déception, certains font le choix de prendre quelques jours de déconnexion pour revenir ressourcés et motivés.

Relancer le groupe

À la suite de l'annonce, l'enjeu consiste à relancer le groupe, où une majorité de ces membres se trouvent dépourvus de challenges. Un véritable travail de management s'impose. Chacune doit trouver sa mission, se fixer de nouveaux objectifs et continuer d'être généreux dans l'effort. C'est là où on voit la force d'un collectif.

Car aucune place n'est anodine. Évidemment avec les titulaires, un travail sera réalisé sur la consolidation de liens très intimes, sur des connexions à trouver pour le jour de la compétition par équipe.

Quant aux partenaires d'entraînement, elles doivent être d'une formidable intelligence humaine pour apporter d'un côté un challenge physique, une réelle opposition dans le combat, et de l'autre, une certaine douceur, tranquillité et stabilité émotionnelle, car elles seront de vrais relais, de vrais appuis quand le stress nous fera un peu tourner la tête.

L\'équipe de France sélectionnée pour les Jeux de Tokyo. De gauche à droite Sara Balzer, Cécilia Berder, Manon Brunet et Charlotte Lembach.
L'équipe de France sélectionnée pour les Jeux de Tokyo. De gauche à droite Sara Balzer, Cécilia Berder, Manon Brunet et Charlotte Lembach. (AUGUSTO BIZZI)