En randonnée avec vous. En canoë sur l'Allier entre Chemilly et Moulins, découvrir la biodiversité sous un autre angle

écouter (3min)

Cet été, franceinfo vous emmène sur les chemins de randonnée partout en France. Après la Corse, les Cévennes et l'Île-de-France, nous partons au nord du Massif central, du côté de la réserve naturelle du Val d'Allier entre Vichy et Moulins.

Article rédigé par
Boris Loumagne - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des touristes font une randonnée en canoë en Auvergne, le 31 juillet 2020 (RICHARD BRUNEL / MAXPPP)

C'est une toute autre manière de profiter des paysages naturels : les observer depuis l'eau. Ainsi, la réserve naturelle du Val d'Allier, au nord du Massif central, peut s'observer depuis l'une des dernières rivières sauvages d'Europe : l'Allier. Pour cela, franceinfo est monté dans un canoë pour une descente d'une dizaine de kilomètres entre Chemilly et Moulins.

Au bord de l'eau, c'est Sander de l'ASPTT - le club de canoë kayak de Moulins - qui dispense les quelques conseils pour une randonnée en toute sécurité. Le courant est calme. "Le seul danger, ce sont les arbres sur lesquels le courant va vous pousser. Mais si vous anticipez bien avant, il n'y a aucun problème", nous explique-t-il. Après avoir poussé l'embarcation sur l'eau, nous voici à pagayer sous un temps gris, seul au monde. 

Une centaine d'espèces d'oiseaux nicheurs

Après avoir fait quelques mètres, on aperçoit des bancs de sable tout au long de la rivière. Des sternes nichent à ces endroits. Il ne faut pas s'approcher pour ne pas les déranger. C'est la particularité de cette réserve naturelle : une centaine d'espèces d'oiseaux nicheurs y sont répertoriés, le long de l'Allier. On trouve aussi 45 espèces de mammifères, dont des castors. 

Ce qui fait de l'Allier une rivière sauvage, c'est son lit, qui fluctue au fil des crues. Il n'y a pas vraiment de digue artificielle autour, le cours de la rivière peut donc changer d'année en année. D'ailleurs, en longeant les falaises, on voit bien l'effet des crues, qui ont érodé ce sol sablonneux. Des arbres fraîchement déracinés témoignent d'ailleurs de la dernière en date, en juin 2021. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En randonnée avec vous

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.