En direct du monde, France info

Les djihadistes à l'assaut du patrimoine irakien

Au delà du nettoyage éthnique qu'applique méthodiquement Daesh partout où il passe, l'organisation islamiste détruit désormais la civilisation irakienne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Cité d'Hatra en Irak © Maxppp)

 Il y a 10 jours, les djihadistes avait détruit les joyaux archéologiques du musée de Mossoul les taureaux ailés de Mossoul. Deuxième attaque la semaine dernière, au bulldozer cette fois, dans la cité antique de Nimroud, ancienne capitale de l'empire assyrien au Nord de l'Irak.

Samedi, l'un des quatre sites irakiens classés au patrimoine mondial de l'Unesco, la ville fortifiée d'Hatra, aurait à son tour été visée selon les Nations Unies. Plus de 2000 ans d'histoire réduits en miettes.

Un patrimoine très riche

Le patrimoine irakien est particulièrement riche. Nous sommes au cœur de l'ancien empire assyrien. Et le groupe extrémiste sunnite détruit aujourd'hui tout ce qui favorise l'idolatrie, contraire selon eux à l'Islam, quitte à anéantir des symboles du chiisme, l'autre branche de la religion monothéiste.

Mais lorsqu'ils ne la détruisent pas, les soldats de Daesh pillent l'histoire. La logique cette fois est financière. Le Conseil de sécurité de l'ONU a souligné récemment que le pillage et le trafic d'objets d'antiquités en Syrie et en Irak contribuait au financement des groupes djihadistes.

(Cité d'Hatra en Irak © Maxppp)