En direct du monde, France info

La Corée du Sud veut réguler les "Mokbang", des youtubeurs qui s'empiffrent devant les caméras

En Corée du Sud, le gouvernement cherche à réguler le phénomène des youtubeurs qui se filment en train de manger des quantités énormes de nourriture. De quoi favoriser l'obésité dans ce pays, déjà touché par un grand nombre de personnes en surpoids.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Capture d\'écran du youtubeur Banzz, l\'un des plus populaire en Corée du Sud. 
Capture d'écran du youtubeur Banzz, l'un des plus populaire en Corée du Sud.  (CAPTURE D ECRAN YOUTUBE)

C'est un phénomène étonnant que le gouvernement sud-coréen voudrait enrayer. Il s'agit du "Mokbang", une pratique qui consiste à manger des quantités pantagruéliques de nourriture devant sa webcam, pour un large public d’internautes, sauf que les autorités y voient un lien avec la hausse des problèmes d’obésité.

La star du "Mokbang" a près de 3 millions d'abonnés

Ces youtubers s’empiffrent devant leur caméra, pendant que des milliers d’internautes les regardent manger en leur envoyant des messages. Parfois, ces internautes leur envoient même de petites sommes d’argent. La plus grosse star de "mokbang", Banzz, est un jeune homme vorace, capable de dévorer des montagnes de pizzas, poulets frits, nouilles et hamburgers en moins d’une heure. Il compte 2,9 millions d’abonnés sur sa chaîne Youtube et affirme dépasser les 9 millions de dollars de revenu par an. Le "mokbang" attire des centaines de milliers de spectateurs et les chaînes de télévision diffusent même à présent des programmes inspirés par cette pratique.

La diffusion de ces programmes bientôt régulée

La Corée du Sud a lancé une grande campagne contre l’obésité, un problème croissant dans le pays. Selon les statistiques officielles, 34,8% des Sud-Coréens souffrent de surpoids, un chiffre qui ne cesse d’augmenter. Dans un communiqué, le ministère de la Santé a donc promis de mettre en place des mesures pour encadrer et "surveiller la diffusion sur internet et à la télévision" de ces "mokbang", afin "d’améliorer les pratiques alimentaires".

Une décision qui suscite la colère dans la communauté des "mokbang". Ces annonces ont été suivies par une levée de boucliers chez les mangeurs du net et chez leurs abonnés. Certains fans prétendent même que regarder les autres s’empiffrer les aiderait à moins manger et à faire un régime. "Imaginer que l'on mange peut permettre de se sentir rassasié" par procuration, renchérit un professeur de psychologie cité par le quotidien Joongang.

L’affaire déchaîne les passions, même la très sérieuse université nationale de Séoul – la plus prestigieuse du pays – a apporté sa contribution au débat, en publiant une enquête qui montre que plus on regarde les autres manger, plus on dévore aussi. Toujours dans le journal Joongang, un éditorialiste considère lui que le "mokbang" ne serait qu’une tentative désespérée et vouée à l'échec pour "remplir son vide spirituel". Le débat autour du droit à s’empiffrer en ligne ne fait que commencer.

Capture d\'écran du youtubeur Banzz, l\'un des plus populaire en Corée du Sud. 
Capture d'écran du youtubeur Banzz, l'un des plus populaire en Corée du Sud.  (CAPTURE D ECRAN YOUTUBE)