Cet article date de plus de sept ans.

La Birmanie s'enlise dans les conflits inter-ethniques

écouter (70min)
Un journaliste birman a été tué récemment par l'armée, dans des circonstances encore très floues. Il couvrait des affrontements inter-ethniques dans le sud-est du pays. Ces violences sont le nouveau fléau du pays, quatre ans après la libération d'Aung San Suu Kyi, et l'ouverture progressive du régime birman.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Maxppp Des rebelles des "Free Burma Rangers")

En Birmanie, où les conflits ethniques s’intensifient, un journaliste a été tué par l’armée alors qu’il couvrait des affrontements au sud-est du pays raconte le correspondant de France Info à Rangoun, Rémy Favre. Les militaires birmans ont tenu le pays d’une main de fer pendant un demi-siècle, ils se sont mis en retrait de la scène politique ces trois dernières années. Mais dans cette affaire, on s’interroge à nouveau sur le rôle de l’armée, car ce journaliste est mort dans des circonstances qui restent encore mystérieuses.

Les conflits ethniques que couvrait ce reporter sont de plus en plus nombreux et violents en Birmanie. C’est paradoxal, en pleines négociations en vue d'un cessez le feu national. En Birmanie, une quinzaine de groupes ethniques armés contrôlent des portions de territoire aux frontières du pays. Plus les pourparlers de paix avec le gouvernement réformateur avancent, et plus les affrontements sont nombreux, comme dans le sud-est du pays, où a été tué ce reporter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.