En direct du monde, France info

En Sicile, une agence de voyage propose un guide des boutiques, restaurants et hôtels qui résistent à la mafia

Une agence de voyage sicilienne, imaginée après la mort du juge Falcone en 1992, propose des visites de l'île uniquement avec des commerçants qui refusent de payer la mafia.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un groupe de jeunes visiteurs de Addio Pizzo Travel sur les lieux de l\'attentat du juge Falcone, à Capaci (Sicile).
Un groupe de jeunes visiteurs de Addio Pizzo Travel sur les lieux de l'attentat du juge Falcone, à Capaci (Sicile). (MATHILDE IMBERTY / RADIOFRANCE)

C'est un tourisme sûrement unique au monde. Des guides en Sicile proposent des excursions et des adresses qui luttent contre la mafia. Alors que les Français sont de plus en plus nombreux à se rendre sur l'île italienne, l'association Addio Pizzo Travel cherche à développer une forme de tourisme culturel.

Un nom qui rappelle le racket de la mafia

L'agence de voyages est née en 2009 sur les fondations de l'association Addio Pizzo. L'association, lancée par de jeunes Siciliens, cherche à promouvoir une Sicile sans mafia. Son nom, le pizzo, correspond à la somme que Cosa Nostra vient réclamer aux entrepreneurs de l’île. S’ils ne la versent pas, ils sont menacés, voire tués.

Addio Pizzo soutient les commerçants courageux qui résistent, en guidant les consommateurs vers leurs boutiques. Il s'agit d'un guide de l’achat responsable. Le concept a été élargi et propose désormais des adresses d'hôtels et des restaurants vertueux. L’association a été fondée par Dario Riccobono. Son engagement est né le 23 mai 1992, lorsque le juge Falcone est tué par une bombe. "J’avais 13 ans en 1992 et je n’oublierai jamais ces images, explique-t-il. Et pour que la ville de Capaci ne reste pas associée à jamais à la Mafia, on s’est engagé".

La beauté de la Sicile provient de ses paysages, sa cuisine, la mer, mais aussi des Siciliens qui résistent, qui défient le pizzo et la mafia

Dario Riccobono

Addio Pizzo Travel propose différentes visites organisées en petits groupes. Les balades dans Palerme sont très demandées, mais il y en a dans toute la Sicile.

Dario Riccobonoest un des fondateurs de Addio Pizzo Travel sur les lieux de l\'attentat du juge Falcone, à Capaci en Sicile.
Dario Riccobonoest un des fondateurs de Addio Pizzo Travel sur les lieux de l'attentat du juge Falcone, à Capaci en Sicile. (MATHILDE IMBERTY / RADIOFRANCE)

Un musée de la mafia à Corleone

À Palerme, les guides vous raconteront les histoires de ces Palermitains qui ont résisté à la mafia au prix de leur vie parfois. On vous fera faire le tour de ces commerçants courageux, comme la boutique de la Coppola Storta. Ici, une famille sicilienne a détourné le symbole de la mafia, un petit béret typique, pour en faire un produit raffiné et fabriqué localement.

Ensuite, vous pourrez vous rendre à Corleone, la ville du Parrain et de mafieux sanguinaires comme Toto Riina. Vous pourrez y découvrir le musée de la mafia. C’est une autre Sicile qui propose du tourisme responsable. Les visites sont proposées en différentes langues. Les guides sont bénévoles en grande partie et apprécient toujours que les étrangers s’intéressent à l’histoire de leur terre, au-delà des clichés.

Un groupe de jeunes visiteurs de Addio Pizzo Travel sur les lieux de l\'attentat du juge Falcone, à Capaci (Sicile).
Un groupe de jeunes visiteurs de Addio Pizzo Travel sur les lieux de l'attentat du juge Falcone, à Capaci (Sicile). (MATHILDE IMBERTY / RADIOFRANCE)