En direct du monde, France info

En Italie, un Geppetto des temps modernes répare des jouets bénévolement pour les enfants défavorisés

Giudo Pacelli, retraité italien de 68 ans, redonne vie à des jouets ensuite distribués à des milliers de familles démunies.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guido Pacelli, le réparateur de jouets dans son petit bureau, au siège de l\'association Salvamamme.
Guido Pacelli, le réparateur de jouets dans son petit bureau, au siège de l'association Salvamamme. (Bruce de Galzain)

On pourrait le prendre pour un Père-Noël ou un Geppetto des temps modernes, lui, se voit surtout comme un grand-père qui a plein de petits-enfants. Geppetto travaillait le bois et il a quand même réussi à donner vie à une marionnette. Le Père Noel, lui, distribue les jouets alors que Guido les répare, les ajuste, leur donne une seconde vie. Guido est retraité, il a 68 ans et a passé 40 ans chez la compagnie aérienne Alitalia, au service contrôle qualité. Depuis qu'il est à la retraite, il y a huit ans, Guido répare des jouets pour l'association italienne "Salvamamme" ("Sauver les mères"). Pour Guido, c'est un travail à temps plein. "Au début je voulais venir deux à trois fois par semaine mais en fait c'est comme quand je travaillais à Alitalia", raconte Guido.

Je viens tous les jours du matin au soir.

Guido Pacelli

Beaucoup de travail à Noël

Guido travaille quasiment autant qu'avant, avec tout de même une différence, "avant j'avais un salaire, là je ne prends rien bien sûr... mais je reçois tellement plus !" , explique-t-il. Bénévole, Guido a tellement de travail qu'il a même dû s'aggrandir. En temps normal, il travaille au siège de l'association qui est un peu excentré à Rome, dans un petit bureau avec des centaines de jouets cassés, des robots, des trains, des cuisinières qui tombent des étagères, mais depuis deux semaines, un autre local est mis à sa disposition dans le coeur de la ville, 400 mètres carré pour la période de Noël. Cela signifie d'un côté que beaucoup de romains donnent des jouets cassés mais aussi que beaucoup de familles n'ont pas les moyens d'offrir des cadeaux à leurs enfants. L'association Salvamamme soutient 10 000 familles et 20 000 enfants.

Rendre heureux un enfant c'est la chose la plus belle du monde.

Guido Pacelli

"Voir le sourire d'un enfant qui sans doute n'aurait reçu aucun cadeau le jour de son anniversaire ou le jour de Noël ! C'est dur !" , explique Guido. Autre satisfaction pour ce retraité, recycler, réparer les jouets c'est aussi bon pour l'environnement. Et il insiste : il n'utilise jamais de colle, se l'interdit, car cela est toxique pour les enfants.

Guido Pacelli, le réparateur de jouets dans son petit bureau, au siège de l\'association Salvamamme.
Guido Pacelli, le réparateur de jouets dans son petit bureau, au siège de l'association Salvamamme. (Bruce de Galzain)