En Israël, des sushis bientôt livrés par drone sur la plage

écouter (3min)

Ce n’est pas de la fiction mais une nouvelle initiative nationale israélienne. Des drones essaiment dans le ciel de Tel Aviv, effectuant des livraisons de repas ou de matériel médical. 

Article rédigé par
Michel Paul, édité par Ariane Schwab - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un drone livreur dans le ciel israélien, le 11 octobre 2021. (JACK GUEZ / AFP)

Le calme de la plage du Rocher, une plage bien sympathique du nord de Tel Aviv est soudainement troublé par un véritable essaim de drones. Ils atterrissent sur une pelouse. À bord des sushis, des canettes de bière et aussi des crèmes glacées. Tout cela à la grande joie des journalistes venus assister à l’événement.  

Pour le moment c’est un test. La troisième phase sur huit d’un vaste exercice qui se déroule simultanément dans plusieurs sites du littoral en Israël. "Nous essayons de mettre sur pied un réseau national. Ce n’est pas un drone qui vole d'un point à un autre. Nous voulons créer un système de gestion qui permettra à de nombreux drones appartenant à de nombreuses compagnies de voler ensemble en zone urbaine pour des usages différents", explique Daniella Partem, de l’agence israélienne pour l’innovation.  

Décongestionner les routes, améliorer la qualité de l’air  

L’idée est de contribuer à la réduction de la congestion routière et améliorer la qualité de l’air en utilisant des véhicules aériens sans pilote à propulsion électrique. "Nous faisons cela de manière progressive pour vérifier la technologie, montrer que c’est sûr et sous contrôle, assure Eyal Billia, responsable des systèmes de transport intelligents à Ayalon Highways, la société qui gère le projet. Nous construisons le projet à pas de bébés, comme on dit, pour qu’il n’y ait aucun danger pour le public."   

Pour les prochaines phases de ce déploiement de drones, les Israéliens veulent aller très vite. Pour l’instant les missions sont limitées à 5 km avec une charge de 2,5 kg environ. Mais dès l’année  prochaine, selon l’agence israélienne pour l’innovation, les drones seront capables de voler dans un rayon de 100 km avec des charges beaucoup plus importantes. 

"Dans 4 ans, nous voulons déjà, dans le cadre de nos tests, faire voler des passagers, des taxis volants, des engins autonomes qui peuvent transporter de 2 à 6 personnes."

Reut Borochov, responsable des drones à Ayalon Highway

à franceinfo

"Nous travaillons sur cette option et ce sera la prochaine phase de ce projet", s’enthousiasme la responsable des  drones à Ayalon Highway Reut Borochov, très optimiste. Un pas en avant vers une réalité nouvelle ou comment se frayer un chemin à quelque 100 mètres au-dessus des embouteillages qui paralysent tous les jours le pays qui affirme être la "startup nation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.