En direct du monde, France info

En Islande, le gouvernement s’inquiète de l'invasion de la langue anglaise dans sa culture

Des chercheurs s'inquiètent de voir les jeunes Islandais apprendrent de plus en plus tôt l'anglais au risque, selon eux, de moins bien parler à terme, l'islandais. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un drapeau islandais. 
Un drapeau islandais.  (THORVALDUR ORN KRISMUNDSSON / AFP)

En Islande, l’usage de l’anglais a explosé ces dernières années notamment en raison de l’importance des nouvelles technologies. La langue islandaise n’est parlée que par les 355 000 habitants du pays et les quelque 50 000 Islandais expatriés en dehors du pays. À l'école, les enfants apprennent vite l'anglais car la langue est devenue indispensable pour accéder aux contenus numériques comme les vidéos, les jeux et même les films... car le doublage n'existe quasiment pas en Islande.

L'anglais appris de plus en plus jeune

Eva Björk Angarita n’a que 12 ans mais elle l'a déjà compris : "Il y a tellement de gens qui parlent anglais. C’est une langue très importante à connaître et facile à apprendre. C’est important aussi de savoir parler plusieurs langues plutôt qu’une seule", dit-elle. Certains experts s’inquiètent de l’importance que prend l’anglais dès le plus jeune âge en Islande, car selon eux, les jeunes esprits confrontés à l’anglais maîtriseraient ensuite moins bien l’islandais. C’est du moins ce qui ressort d’une étude universitaire sur les conséquences linguistiques de ces usages numériques.

D’autant que les enfants islandais accèdent aux nouvelles technologies de plus en plus tôt : 57% d’entre eux ont commencé à utiliser un ordinateur, un smartphone ou une tablette à l'âge de deux ans, et près de 8% avant même d’avoir soufflé leur première bougie ! Lilja Alfreðsdóttir, la ministre de l’Éducation, de la Culture et des Sciences s’en inquiète : "Les enfants sont tellement habitués aujourd’hui à entendre et comprendre en anglais que l’on voit en fait des changements dans la façon dont ils comprennent l’islandais et forment des phrases. Nous suivons cela avec beaucoup d’intérêt parce que nous sommes très fiers de notre langue et que nous lisons et écrivons en islandais depuis l’arrivée des premiers colons."

Développer l'islandais jusque dans les enceintes connectées 

La ministre a ainsi annoncé à l’automne dernier un vaste plan de soutien de l’islandais qui prévoit notamment d’investir près de 17 millions et demi d’euros sur trois ans. L’un des objectifs : développer la reconnaissance vocale de l'islandais jusqu'ici inconnue des assistants personnels intelligents, comme Siri chez Apple par exemple.  

Pour autant, tout le monde en Islande ne voit pas l’assaut de l’anglais comme une menace. D'abord parce que, jusqu’ici, ni les différentes migrations, ni même les invasions danoises ou norvégiennes n’ont influé sur la langue. Les sagas, prose médiévale aux racines linguistiques puisées dans le vieux norrois, à l’origine des langues nordiques, ont traversé les siècles sans prendre une ride. Un Islandais peut toujours lire aujourd’hui ces textes rédigés aux XIIIe et XIVe siècles, et la commission linguistique veille à trouver la meilleure traduction possible aux néologismes. Ce qui fait de l’islandais l’une des langues les plus pures du monde.

Un drapeau islandais. 
Un drapeau islandais.  (THORVALDUR ORN KRISMUNDSSON / AFP)