En direct du monde, France info

En Égypte, le chantier pharaonique du futur musée du Caire

Le trésor de Toutankhamon, actuellement exposé à la Villette à Paris, va ensuite rejoindre un nouveau musée gigantesque, dont la surface est deux fois plus grande que celle du Louvre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le chantier du nouveau grand musée du Caire, près des pyramides de Gizeh, le 10 juin 2018.
Le chantier du nouveau grand musée du Caire, près des pyramides de Gizeh, le 10 juin 2018. (KHALED DESOUKI / AFP)

Les Français peuvent découvrir à partir de samedi 23 mars le trésor de Toutankhamon, à la Villette à Paris. Cette exposition exceptionnelle est de passage en France, étape d’une tournée mondiale qui s’achèvera au Caire, en Égypte. Il y sera exposé dans un musée flambant neuf.

Le chantier est pharaonique : la surface de ce nouveau musée sera équivalente à deux fois celle du Louvre. Baptisé "le grand musée égyptien", ce projet est estimé à près de 900 millions d’euros. Ce musée émerge désormais du sable, à proximité des pyramides de Gizeh, dans la banlieue du Caire. Plus de 4 500 ans les séparent, mais l’architecture de ce bâtiment aux formes angulaires rappelle d’ailleurs la structure des pyramides.

Chaque jour, près de 5 000 ouvriers s’affairent sur ce chantier colossal et ces travailleurs côtoient les antiquités déjà transportées sur place. Dans la future entrée du musée par exemple, la dalle de béton est encore apparente au sol, les échafaudages recouvrent les murs, mais une statue monumentale de Ramsès II trône au centre de cette allée. De ses 11 mètres de haut, le pharaon surveille l’avancée du chantier et attend surtout l’arrivée des visiteurs prévue en 2020.

Un nouveau musée à la pointe de la conservation

En coulisse, les laboratoires sont eux déjà en activité. Les restaurateurs égyptiens analysent, nettoient et remettent en l’état des objets jusque-là relégués dans les réserves de l’ancien musée égyptien fondé au XIXe siècle.

Il était trop étroit, ses laboratoires dépassés. Alors, le nouveau musée ambitionne d’être à la pointe de la conservation et de la recherche. Les restaurateurs travaillent aujourd’hui notamment sur les pièces du trésor de Toutankhamon, car le grand musée égyptien exposera pour la première fois l’intégralité des pièces découvertes dans le tombeau du pharaon, au milieu des 100 000 œuvres abritées dans ce futur musée.

Un fort enjeu économique

Ce musée promet donc d’être une vitrine pour l’Égypte et le pari des autorités est qu'il ait un impact sur le tourisme. Elles veulent constituer un pôle autour des pyramides de Gizeh. Avec le musée, un nouvel aéroport est aussi en construction à proximité. L’Égypte se donne ainsi les moyens de soutenir l’embellie actuelle du secteur touristique, après la chute drastique du nombre de voyageurs après la révolution de 2011.

Le patrimoine archéologique est un argument dont l’Égypte ne se prive pas. L’exposition sur le trésor de Toutankhamon serait ainsi la dernière hors du pays. Quoi qu’il en soit, le joyau de ce trésor n’en fait pas partie. Le masque funéraire en or du jeune pharaon reste en effet seulement visible en Égypte.

Le chantier du nouveau grand musée du Caire, près des pyramides de Gizeh, le 10 juin 2018.
Le chantier du nouveau grand musée du Caire, près des pyramides de Gizeh, le 10 juin 2018. (KHALED DESOUKI / AFP)