En direct du monde, France info

En direct du monde. En Belgique, un incubateur pour aider les femmes à se faire élire

Une conseillère communale de Bruxelles lance un incubateur politique. Un incubateur pour aider des femmes à être élues lors des prochaines élections en Belgique, 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Bureau de vote en Belgique, le 25 mai 2014
Bureau de vote en Belgique, le 25 mai 2014 (MAXPPP)

Près de 90% des leaders mondiaux sont des hommes et en Belgique 84% des bourgmestres sont des hommes. Face à ce constat et pour aider plus de femmes à être élues lors des prochaines élections en Belgique, une femme, soutenue par l'ONG internationale  "Woman political leaders", lance “Polin”, comme “incubateur politique”.

Cet incubateur va apprendre aux femmes à réussir en politique, à oser, à créer un réseau et se soutenir pour prendre le pouvoir ! En Europe, elles sont moins de 17% à diriger États, gouvernement, régions ou communes. Les femmes n'ont donc pas une minute à perdre, estime Assita Kanko, fondatrice de "Polin". Elle est conseillère communale à Bruxelles :"J'en ai marre du diagnostic, je veux la solution et comme je n'ai pas envie d'attendre d'avoir 100 ans avant de changer les choses, j'ai décidé de lancer Polin pour que l'on apprenne nous-mêmes à prendre le pouvoir. Dès aujourd'hui, nous devons décider que nous sommes aussi des femmes de pouvoir et qu'on ne veut pas rester dans la file en train d'attendre mais que l'on veut sortir et prendre ce dont nous avons besoin."

Une "Polin Academy" tous les trois mois

Assita Kanko prévoit d'organiser une "Polin Academy" chaque trimestre avec des ateliers thématiques, comme par exemple comment réussir à convaincre, comment améliorer son profil, gérer son image, ou encore élargir son réseau. Le plus grand problème des femmes est souvent leur modestie, elles n'osent pas se mettre en avant, expliquent des femmes qui ont réussi en politique. Elles seront là pour donner des conseils et faire partager leurs expériences. Zakia Khattabi est co-présidente du parti Ecolo. Elle aussi a dû faire face à des remarques parce qu'elle est une femme :"Par exemple quand j'étais en Commission et que le président m'interpelle en m'appelant 'ma beauté', je suis restée la bouche ouverte et j'étais incapable de répondre", raconte-t-elle.

Les hommes sont bien entendus invités à soutenir cette cause. Les élections communales, vous le disiez, se tiendront en octobre prochain... Objectif pour les femmes : réussir à s'imposer comme tête de liste.

Bureau de vote en Belgique, le 25 mai 2014
Bureau de vote en Belgique, le 25 mai 2014 (MAXPPP)