En direct du monde, France info

En direct du monde. Au Japon, le gouvernement parie sur la légalisation des casinos

Le Parlement japonais vient d’adopter un projet de loi légalisant les casinos.Cette loi ouvre la porte de la troisième économie du monde aux entreprises de casinos.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une salle de jeu de pachinko dans le quartier de Shinuku, à Tokyo.
Une salle de jeu de pachinko dans le quartier de Shinuku, à Tokyo. (GETTY IMAGES)

Le Parlement japonais vient d’adopter un projet de loi légalisant les casinos. C’est une première. Les opérateurs de Las Vegas, comme MGM Resorts, Caesars Entertainment, Wynn Resorts ou une societe japonaise telle Sega, l’éditeur de jeux vidéo, espèrent maintenant profiter de la légalisation des casinos. Un marché qui, selon la maison de courtage CLSA à Honk Kong, pourrait générer près de 40 milliards de dollars de revenus par an au Japon. Soit plus qu’à Macau, devenu le numéro un mondial des jeux d’argent après son ouverture aux groupes étrangers en 2002. 

Les premiers complexes sont attendus pour 2023

Le gouvernement doit maintenant définir le cadre règlementaire de leurs futures opérations. Il s’agit de fixer les conditions d’ouverture des casinos. L’attribution des licences pourrait intervenir d’ici à la fin du premier semestre 2019. Mais les analystes de CLSA ne prévoient pas d’ouverture des premiers complexes de casinos, intégrant hôtels, salles de spectacle, infrastructures de congrès, avant 2023. Trois ans après les jeux olympiques de Tokyo de 2020.

Les Japonais sont déjà dingues de "pachinko"

Au Japon, les jeux d’argent sont dominés par le pachinko. Il s'agit de machines où des billes d’acier se faufilent entre des clous plantés sur un cadre vertical. Le Japon recense 12 000 salles de pachinko, avec plus de deux millions de ces machines, soit une pour 60 habitants. Les Japonais y consacrent 2,5% de leurs revenus mensuels. Le pachinko génère 150 milliards de dollars de revenus par an. Soit l’équivalent de trois fois le budget de la défense. L’industrie du pachinko est controlée, en partie, par la mafia qui sait défendre ses intérêts jusqu’au sommet de l’Etat.

Selon un sondage diffusé par la télévision publique NHK, 44% des Japonais sont opposés à la légalisation des casinos. La crainte est de voir se développer, comme pour le pachinko, des troubles liés à l’addiction au jeu, et de voir la pègre se livrer au blanchiment d’argent. Le gouvernement, lui, voit dans les casinos un moyen de doper la construction, de créer des emplois et de développer le tourisme dans l’optique d’atteindre 60 millions de visiteurs étrangers par an d’ici à 2030, contre 20 millions aujourd’hui.

Une salle de jeu de pachinko dans le quartier de Shinuku, à Tokyo.
Une salle de jeu de pachinko dans le quartier de Shinuku, à Tokyo. (GETTY IMAGES)