En direct du monde, France info

En Corée du Sud, une appli "baby-sitter" se retourne contre ses utilisateurs

Cette application "Smart Shériff" permet aux parents de surveiller le portable de leurs enfants à distance. Le gouvernement l'a rendue obligatoire sur tous les smartphones. Seul problème: elle a de grosses failles de sécurité...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(En Corée du Sud, une appli "baby-sitter" se retourne contre ses utilisateurs © Maxppp)

Cette polémique relance le débat sur la cybersécurité dans l'un des pays les plus geeks du monde, mais pas forcément le plus protégé contre les pirates.

L'application "Smart Sheriff " ("shérif intelligent") s’installe sur le téléphone des enfants : elle permet aux parents de contrôler les sites visités, les applis utilisées, et elle envoie même des alertes quand l’enfant écrit des mots jugés sensibles. La loi coréenne oblige depuis avril les opérateurs téléphoniques à installer un logiciel de ce type sur tout smartphone vendu à un mineur – la Corée du Sud est sans doute le pays le plus sévère en la matière. Et le gouvernement a validé et recommandé cette application.

Le problème, c’est que ce "Shérif" n’a d’intelligent que le nom ! Deux récents rapports d’experts en cyber-sécurité révèlent que l’application est une véritable passoire et qu’elle protège très mal les données de ses utilisateurs. Selon ces rapports, "il suffit à un pirate de connaître le numéro du téléphone de l’utilisateur pour prendre contrôle de son appareil ". Parents et enfants peuvent ainsi voir l’intégralité de leurs données être volées ou manipulées.

(En Corée du Sud, une appli "baby-sitter" se retourne contre ses utilisateurs © Maxppp)