En direct du monde, France info

En Chine, le dangereux chemin de l'école

Des écoliers chinois risquent leurs vies pour aller à l'école. En Chine, une histoire terrifiante fait le tour du web depuis une dizaine de jours. Le Beijing News, grand quotidien national, a dénoncé les conditions de vie d'enfants vivant dans les montagnes du sud-ouest du pays. Pour accéder à l'école située dans la vallée, ils doivent descendre un piton rocheux de 800 mètres.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Un enfant dans un village du Sichuan. © AP/SIPA)

C'est le problème de tous ces villages perdus dans les hautes montagnes du Sichuan, sur les contreforts de l'Himalaya, à plusieurs milliers de kilomètres de Pékin.

Le village d'Atuler est situé au sommet d'un piton rocheux. Il n y a pas de routes pour accéder à la vallée. Le Beijing News montre des photos d'écoliers qui ont entre 6 et 15 ans. Pour aller à l'école, ils prennent d'énormes risques, en descendant en sandale, le long de la montagne, avec leur cartable sur le dos.

Alerter l'opinion publique

Le Beijing News est un journal populaire, qui essaie de raconter des histoires dans la limite imposée par la censure. Il parle souvent du destin des mingongs, ces ouvriers venus des campagnes et des gens des montagnes. Le journaliste ne raconte pas comment il a été prévenu. Ce qui sûr, c'est que le journal a voulu frapper l’opinion publique et atteindre le gouvernement central à Pékin. Les photos montrent des petits pionniers portant le foulard rouge communiste prenant des risques pour accéder au savoir. Les photos vertigineuses sont calibrées pour toucher l'opinion et les autorités chinoises. Le gouvernement à Pékin n'avait pas d'autre choix que de réagir. Il a ordonné aux fonctionnaires locaux de construire un escalier en acier en attendant de trouver une solution définitive. 

Un escalier sera bientôt construit

Les lecteurs et les internautes chinois sont d'autant plus touchés que l'histoire se déroule dans le Sichuan, où des milliers d'enfants sont morts ensevelis sous leur école lors du séisme de 2008. Le bilan était terrible : plus de 80 000 morts. C’est un article qui ne dérange pas les autorités de Pékin, au contraire. Au moment où Xi Jinping poursuit sa croisade anti-corruption, notamment dans les provinces, le gouvernement central a sommé les fonctionnaires locaux de construire un escalier à flanc de montagne.

(Un enfant dans un village du Sichuan. © AP/SIPA)