En direct du monde, France info

En Afrique du Sud, la hausse des attaques armées de véhicules fait progresser le marché des voitures blindées

Un grand constructeur automobile américain s'est même associé à une entreprise de blindage locale pour proposer à ses clients des modèles sécurisés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration blindage de véhicule.
Illustration blindage de véhicule. (JEROME FOUQUET / MAXPPP)

Les statistiques de la police sud-africaine concernant les attaques de véhicules montrent une nette progression des braquages depuis 10 ans avec une augmentation de 70 % entre 2010 et 2020. Au dernier pointage, plus de 18 000 braquages de voitures ont été recensés en un an. Ce ne sont pas que des voitures de particuliers mais aussi des véhicules de coursiers. Le but n'est pas seulement de voler la voiture mais aussi le contenu c’est-à-dire de dépouiller les passagers de leur argent ou de dévaliser les coursiers en tout genre.

Sur 18 000 attaques, 15 000 l'ont été avec des armes à feu. Bradford Wood, agent de sécurité, nous raconte l'attaque dont a été victime son collègue : "L'un des véhicules a reçu 42 balles d'AK-47 à Pretoria. Ils s'en sont pris à un pick-up qui transportait des téléphones portables et du matériel électronique.

Vous savez en Afrique du Sud, c'est comme un terrain de guerre, des gens se font tuer juste pour leur téléphone portable. Ils vous braquent et vous tirent dessus pour voler la voiture.

Bradford Wood

à franceinfo

Le convoyeur s'en est sorti indemne puisqu'il était au volant d'une voiture blindée équipée pour résister aux tirs de fusils d'assauts. Quand il s'est aperçu que les balles ne traversaient pas l'habitacle, il a enclenché la marche arrière et a réussi à s'enfuir. L'Afrique du Sud n'est pas une zone de guerre mais la hausse d'une certaine criminalité et la circulation des fusils d'assauts comme le AK-47 font ressentir une explosion de la violence.

La sécurité n'a pas de prix

L'entreprise SVI propose de blinder n'importe quel véhicule et son carnet de commande ne désemplit pas. La société située dans le nord de Pretoria, la capitale sud-africaine, avait commencé par faire du blindage pour le marché militaire en 2004 et depuis 2010 elle s'intéresse aussi au marché civil. Moyennant au moins 20 000 euros vous pouvez apporter votre véhicule et le faire blinder. Il sera complètement désossé pour y incorporer soit un blindage léger en kevlar, soit un blindage lourd en métal. Les tarifs évoluent en fonction de votre option. Mais la sécurité n'a pas de prix, comme le précise Nicol Louw, responsable commercial chez SVI : "Si vous avez les moyens de vous payer le blindage, pourquoi ne pas s'offrir un degré supplémentaire de sécurité ? Pour des personnalités ou des commerçants. Mettons que vous devez faire des allers-retours à la banque pour déposer de l'argent, vous avez besoin d'un véhicule blindé."

On remarque une hausse des ventes des véhicules au blindage discret pour les particuliers, mais le vrai boom vient du marché de la sécurité privée.

Nicol Louw

à franceinfo

Bien consciente du marché en croissance et du prix élevé de ses produits, l'entreprise SVI propose aussi des voitures blindées en location, à la journée par exemple. Histoire d'élargir sa clientèle et de conquérir de nouveaux marchés. Si la concurrence est encore faible en Afrique du Sud, l'entreprise SVI anticipe un marché florissant dans les années à venir.

Illustration blindage de véhicule.
Illustration blindage de véhicule. (JEROME FOUQUET / MAXPPP)