En direct du monde, France info

Dans le Asbury Park de Bruce Springsteen, les ouvriers du New Jersey laissent la place aux touristes de New York et d'ailleurs

Le New Jersey populaire et ouvrier omniprésent dans le rock de Bruce Springsteen se métamoprhose. Et les New Yorkais et les touristes sont en train de transformer son littoral.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Asbury Park, New Jersey.
Asbury Park, New Jersey. (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

Asbury Park, New Jersey. Une station balnéaire du New Jersey que les fans de Springsteen connaissent bien. Toute sa carrière, le Boss a raconté ce New Jersey populaire et ouvrier. Mais grâce et à cause du Boss, la côte se gentrifie : les New-Yorkais et les touristes sont en train de transformer la région.

"Ce n'est pas ça, Asbury Park..."

En arrivant dans petite cette station balnéaire située à une heure environ au sud de New York, la bande son s'impose : le premier album du Boss, Greetings from Asbury Park, sorti en 1973. Sur la promenade en bois qui longe la plage, il y a quelques restaurants, des bars et avec, un peu de chance, vous y croiserez Vini "Mad Dog" Lopez. Il fut le premier batteur du E Street Band, et il a vu la station balnéaire changer au cours de ces quarante dernières années. "J'ai grandi ici. Et l'endroit a connu beaucoup de changements. Certains bons, d'autres mauvais. On a l'impression que la ville est en train de renaître. Mais d'un autre côté, je n'aime pas tous ces nouveaux immeubles, ces résidences de luxe qu'on construit ici. Parce que ce n'est pas ça, Asbury Park. Quand j'étais enfant, les familles venaient à Asbury, avec les gosses pour profiter de l'océan. Et maintenant là-bas y a un projet de plage privée. Ce n'est pas Asbury Park, ça..."

Vini \"Mad Dog\" Lopes, batteur du E Street Band. Il a notamment joué sur le premier album de Bruce Springsteen, \"Greetings from Asbury Park\".
Vini "Mad Dog" Lopes, batteur du E Street Band. Il a notamment joué sur le premier album de Bruce Springsteen, "Greetings from Asbury Park". (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)

Il y a quarante ans, Asbury Park était un repaire de jeunes rockers et de marginaux, de dealers aussi. Aujourd’hui sur la promenade le long de la plage, il y a des boutiques de souvenirs pour les touristes et des lofts industriels que les New-Yorkais viennent acheter parfois jusqu’à 1 million de dollars. "C'est devenu à la mode à cause d'une seule personne : mon ami Bruce, jure Vini Lopes. S'il n'y avait pas eu Bruce, personne ne viendrait jusqu'ici. L'industrie musicale s'est intéressée à cet endroit parce que nous, on a décidé de sortir d'Asbury, on voulait se faire connaître, et ça a attiré d'autres musiciens. Je sais que Bruce est très attaché à cet endroit, qui signifie beaucoup pour lui. Parce que c'est ici que tout a commencé pour nous."

Au Stone Pony, le club qui a vu débuter le E Street Band, c’est maintenant la jeune génération qui occupe la scène. Springsteen habite à une trentaine de kilomètres à l’intérieur des terres. Et à Broadway toute l’année dernière, il n’a eu de cesse de chanter, de raconter ce New Jersey. Celui des cols bleus, et de ces petites stations de bord de mer qui peu à peu sont en train de se transformer…

Asbury Park, New Jersey.
Asbury Park, New Jersey. (GRÉGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)