Cet article date de plus de trois ans.

Covid-19 : frontières fermées, l'Australie manque de main-d'œuvre

Coupé du monde depuis 15 mois, le pays a réussi à limiter les contaminations mais il se prive par la même occasion des travailleurs étrangers, essentiels au secteur du tourisme. 

Article rédigé par franceinfo - Grégory Plesse
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La manager d'un hôtel de Brisbane (Australie) se prépare à la mise en place d'un confinement de trois jours, le 29 mars 2021. (PATRICK HAMILTON / AFP )

Pour contrer la pandémie de Covid-19, l’Australie a fermé ses frontières il y a plus de 15 mois. Une stratégie payante : le pays est l’un des moins affectés au monde par le coronavirus. Mais cela a aussi des conséquences lourdes sur l’économie. Dans tout le pays, les entreprises sont confrontées à une importante pénurie de main-d’oeuvre. À tel point que l’État du Queensland vient d’annoncer qu’il verserait une prime d’environ 1 200 euros à celles et ceux qui accepteront de venir s’installer dans cet État pour travailler dans le tourisme.

Cuisiniers très recherchés

Ce manque de bras est un frein à la relance de l’économie australienne. Le secteur du tourisme, dans le Queensland en particulier, où se trouve la grande barrière de corail, souffre énormément depuis la fermeture des frontières, puisqu’elle se traduit par la disparition des touristes étrangers. Les touristes australiens eux, sont de retour mais malheureusement, sur place, les professionnels manquent de personnel pour les accueillir. Annastacia Palaszczuk, la dirigeante de l’Etat du Queensland, se désespère : "Ce que les professionnels nous disent, c’est qu’ils ont besoin de plus d’employés dans le secteur de la restauration. Des cuisiniers, des chefs…"

Dans nos hôtels, nous pourrions ouvrir plus de chambres si on arrivait à recruter du personnel pour y travailler.

Annastacia Palasczuk, dirigeante de l'Etat du Queensland

à franceinfo

C’est pour attirer les candidats que cette prime à l’embauche a été mise en place dans le Queensland. Les autorités locales espèrent qu’elle permettra aux professionnels du tourisme de profiter à plein de la reprise.

Cet État du nord de l'Australie et le secteur du tourisme ne sont pas les seuls confrontés à ce problème de pénurie de main-d’oeuvre. Le secteur de l’agriculture peine lui aussi à recruter. Pendant les périodes de récoltes, sur certaines fermes, jusqu’à 90% du personnel est étranger. Et là aussi, le gouvernement avait mis en place un système de prime à l’embauche pour inciter les Australiens à travailler dans les champs mais à vrai dire, sans beaucoup de succès.

Les Australiens soutiennent le gouvernement

Cette pénurie se ressent jusque dans les grandes villes, comme à Sydney. Ferdinand est le gérant d’un restaurant qui se trouve à Bondi Beach. Cela fait des mois qu’il manque de personnel, au point même qu’il a du réduire les horaires d’ouverture : ''On a fermé le vendredi matin et le dimanche soir par manque de staff.Ce problème est partagé par des centaines d’entreprises en Australie. Et il y a eu des appels de la part du milieu économique au gouvernement pour rouvrir ce qu’ils appellent la forteresse Australie. Mais pour l’instant, ca n’est pas dans les plans du gouvernement, qui n’envisage pas de rouvrir les frontières avant au moins le milieu de l’année prochaine." 

Le gouvernement, critiqué par les commerçants, a pourtant le soutien de la population. La semaine dernière, un sondage montrait que 70% des Australiens sont favorables au maintien de la fermeture des frontières. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.