Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur le vaccin oral proposé en Chine, une première mondiale

écouter (3min)

Toujours soumise à une stricte politique zéro Covid, la Chine vient de se doter d’un troisième vaccin. Une petite révolution car il est sous forme gazeuse et fonctionne comme un masque invisible.

Article rédigé par
Sébastien Berriot, édité par Ariane Schwab - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Extrait d'un JT de la télévision indienne ETV Andhra Pradesh présentant le nouveau vaccin oral contre le Covid, administré en Chine. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Révolutionnaire ! La Chine vient d’autoriser un vaccin anti-Covid qui se prend par la bouche, une première mondiale. Ce vaccin se présente sous la forme d’un aérosol qu’on se pulvérise dans le bouche. Le gaz se dépose sur la muqueuse respiratoire et permet de bloquer ainsi l’entrée des gouttelettes extérieures potentiellement contaminées par le Covid. Pour parler simplement, le vaccin peut être comparé à un sorte  masque qui serait invisible, servant de première ligne de défense dans la bouche, et empêchant  la progression du virus dans les voies respiratoires.  

Ce nouveau vaccin est 100% chinois. Conçu par des chercheurs de l’institut chinois de médecine militaire, il est fabriqué par le laboratoire CanSinoBio basé à Tianjin près de Pékin. Le vaccin a été autorisé officiellement le mois dernier et il a commencé à être administré cette semaine à Shanghai ainsi que dans 13 villes de la province du Jiangsu. Les médias d’État ont diffusé des vidéos montrant des habitants de Shanghai en train de l’inhaler dans un centre communautaire.

Une immunité largement supérieure

L’aérosol, se présente sous la forme d’une verre en plastique. Il suffit de mordre l’ouverture sur le dessus du verre  et aspirer profondément pour faire rentrer le gaz dans la bouche. Précision importante, ce vaccin a été élaboré pour servir de dose de rappel uniquement. Seules les personnes ayant déjà été vaccinées avec des vaccins traditionnels peuvent l’utiliser.   

Des essais ont été réalisés par le laboratoire CanSinoBio. Les résultats indiquent que, six mois après avoir été vaccinées, les personnes ont une immunité largement supérieure à celles des personnes ayant reçu une dose de rappel par voie intramuscilaire. La solution semble adaptée au cas de la Chine qui pratique toujours une stricte politique zéro Covid et où la couverture vaccinale est jugée largement  insuffisante. Ce vaccin sans injection, utilisable en moins de 20 secondes pourrait convaincre les nombreux Chinois qui sont encore réticents à se faire  vacciner, notamment les personnes âgées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.