En direct du monde, France info

Aux États-Unis, certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants contre la rougeole

La Californie fait face à des dizaines de cas de rougeole, alors que ce virus avait théoriquement disparu aux États-Unis depuis des années.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Aux États-Unis, certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants contre la rougeole © Maxppp)

D'après le site du Centre de protection contre les maladies de la Californie (CPDH), 59 cas de rougeole ont été recensés dans l'état depuis la fin décembre. Des cas qui ont démarré, pour la plupart, dans le parc d'attraction Disneyland à Anaheim, dans la banlieue de Los Angeles.

La rougeole est une maladie très contagieuse qui se  transmet par l'air. Les symptômes commencent avec de la toux, de la fièvre, un nez qui coule et des yeux rouges, et en quelques jours apparaissent des éruptions cutanées, généralement sur le visage.

Un mouvement anti-vaccination

"La meilleure façon de ne pas attraper la rougeole est de se faire vacciner" , rappelle le CPDH qui remarque que sur 34 cas de rougeole pour lesquels des informations sont disponibles, 28 n'étaient pas vaccinés. Un mouvement anti-vaccination a pris de l'ampleur ces dernières années dans le monde et notamment en Amérique du nord. Certains parents craignent que la multitude de vaccins que leurs enfants reçoivent dans les premières années de leur vie soit à l'origine d'un bond des cas d'autisme.  Cela a conduit les autorités sanitaires à publier des études pour prouver le contraire. "Le consensus dans la communauté scientifique est qu'il n'y a pas de lien entre vaccination et autisme" , écrit ainsi le CDPH sur une page dédiée aux "mythes" autour de la vaccination. 

(Aux États-Unis, certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants contre la rougeole © Maxppp)