En direct du monde, France info

Au Québec, les lycéens se mobilisent pour maintenir leur bal de fin de scolarité

Traditionnellement, les élèves de secondaire 5 fêtent la fin du lycée avec un bal en robe longue et smoking. Mais cette année, pour cause de coronavirus, les festivités habituelles sont annulées. Une pilule qui a du mal à passer.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les étudiants lancent traditionnellement en l\'air leur chapeau de remise de diplômes pour fêter la fin du lycée. (photo d\'illustration).
Les étudiants lancent traditionnellement en l'air leur chapeau de remise de diplômes pour fêter la fin du lycée. (photo d'illustration). (NAY NI RATN MAK CAN THUK / EYEEM / EYEEM)

Au Québec aussi, les adolescents qui terminent le lycée dans quelques jours ont l’impression d’être les grands oubliés de la crise du coronavirus. Leur scolarité se passe à la maison depuis la mi-mars, mais surtout ceux qui sont en dernière année de secondaire ne peuvent pas participer au traditionnel bal et à la remise de leur diplôme.

Un bal qui fait figure d’institution

Le traditionnel bal de fin d’année commence en effet à se préparer dès septembre, même si l’événement n’a lieu qu’en juin suivant. Un comité réserve la salle de restaurant qui accueillera les profs et les élèves, réunis une dernière fois. Pour les adolescents, il s’agit d’un véritable rite de passage. Mais cette année, ils en seront privés, distanciation sociale oblige. Il y a un mois, Laurianne, 17 ans, a partagé sa déception et son chagrin dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux : "On se dit vraiment qu’on est la génération oubliée, personne ne savait rien pour nous…. On veut faire bouger les choses."

La mobilisation sur les réseaux sociaux et les pétitions qui ont suivi ces premières prises de position ont fait bouger les choses.

Pas de bal mais une journée spéciale quand même

Les réponses des collèges varient beaucoup aux quatre coins du Québec. Les finissants sont toujours privés de bal mais des activités alternatives sont proposées. Dans l’un des quartiers de Montréal, des équipes d’enseignants sont allés chez leurs élèves pour leur remettre leur diplôme en mains propres. Dans une petite ville, un stationnement a été réservé pour permettre à chacun de celles et de ceux qui terminent le cycle secondaire d’assister en voiture, avec sa famille, à la cérémonie officielle de remise des diplômes.

À Québec, plusieurs collèges reçoivent cette semaine les nouveaux diplômés, selon un horaire très précis pour éviter les rassemblements. Certains ont même prévu un tapis rouge, une haie d’honneur des profs, un chanteur pour l’ambiance. Et toutes et tous sont invités à sortir de leur placard la fameuse robe ou le smoking prévu pour le bal. Qui aura peut-être lieu en septembre, si la situation le permet.

Les étudiants lancent traditionnellement en l\'air leur chapeau de remise de diplômes pour fêter la fin du lycée. (photo d\'illustration).
Les étudiants lancent traditionnellement en l'air leur chapeau de remise de diplômes pour fêter la fin du lycée. (photo d'illustration). (NAY NI RATN MAK CAN THUK / EYEEM / EYEEM)