En direct du monde, France info

Au Mexique, des baleines grises meurent échouées sur les côtes du Pacifique

En Basse-Californie, au nord-est du Mexique, la population de baleines grises, qui chaque année se reproduisent près des côtes, diminue. Depuis trois ans, les scientifiques constatent que de plus en plus de cétacés meurent échoués lors de leur migration vers le sud.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une baleine grise échouée sur le rivage de Limantour Beach à Pobint Reyes National Seashore en Californie, le 24 mai 2019.
Une baleine grise échouée sur le rivage de Limantour Beach à Pobint Reyes National Seashore en Californie, le 24 mai 2019. (JOHN G. MABANGLO / EPA / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est un sujet d'inquiétude pour les spécialistes de cette espèce : depuis janvier 2019, environ 400 baleines grises sont mortes échouées sur les côtes du Pacifique, du Canada jusqu'au Mexique, alors qu'elles migraient vers le sud. Un "événement de mortalité inhabituelle" selon les scientifiques mais qui n'est pas totalement anormal, d’après eux. Au début des années 2000, 600 cétacés étaient morts sans que les biologistes aient pu définir une cause précise.

En étudiant les silhouettes des baleines grises à partir de clichés pris par des drones, les scientifiques ont constaté qu'elles étaient de plus en plus maigres d'année en année. Beaucoup souffrent de dénutrition et meurent de faim avant d'arriver près des côtes mexicaines. Les baleines grises affaiblies sont aussi plus vulnérables aux collisions avec les bateaux. Et cet hiver, elles étaient encore une fois moins nombreuses à arriver dans les eaux tièdes de Basse-Californie.

Les baleines grises victimes du réchauffement climatique ?

Comment expliquer cette mortalité ? L'hypothèse évoquée est celle du réchauffement climatique. L'augmentation de la température des eaux serait à l’origine de la raréfaction des aires d'alimentation des baleines grises dans le Pacifique nord. Ces mammifères migrent vers la mer de Béring et au large de l'Alaska en été, les baleines se nourrissent principalement de krill et de petites proies qu'elles vont chercher dans les fonds marins. Mais ces écosystèmes fragiles se détériorent sous l'effet du réchauffement climatique. Les cétacés sont alors amenés à aller chercher toujours plus loin leur alimentation, ce qui explique qu'ils sont épuisés durant le voyage de retour vers le sud. À l’heure actuelle, ce n'est encore qu'une hypothèse, mais c'est la plus solide.

Au Mexique, les baleines grises font l'objet d'une protection particulière. À partir des années 1970, le pays a lancé des politiques pionnières pour protéger cette espèce décimée par la chasse. Les deux premiers sanctuaires pour baleines grises ont été créés en Basse-Californie, dans les lagunes côtières où elles viennent chaque hiver se reproduire et mettre bas. Grâce à ce plan de sauvegarde, il y a eu un rétablissement spectaculaire de la population, qui atteint plus de 25 000 individus, alors que l’espèce avait frôlé l’extinction.

Une baleine grise échouée sur le rivage de Limantour Beach à Pobint Reyes National Seashore en Californie, le 24 mai 2019.
Une baleine grise échouée sur le rivage de Limantour Beach à Pobint Reyes National Seashore en Californie, le 24 mai 2019. (JOHN G. MABANGLO / EPA / MAXPPP)