Cet article date de plus de huit ans.

De la réconciliation à la solidarité : la Croatie intègre l'Union

écouter (5min)
Pour Zagreb le moment est historique. Ce lundi 1er juillet, la Croatie devient le 28e État membre de l'Union européenne. Un aboutissement et un nouveau défi pour cette petite et jeune démocratie, qui panse seulement les plaies du conflit serbo-croate, et qui compte bien jouer un rôle stratégique au cœur de l'Europe. D'autant qu'elle a déjà profondément marqué son histoire et son patrimoine culturel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (©)

Neuf ans après la Slovénie,
la Croatie tourne à son tour une page déterminante de son histoire, et rejoint
l'Union européenne. Les deux pays, dont le sort était déjà lié après la
Première guerre mondiale, ont fait partie de la Fédération yougoslave, à compter
de 1945, sous l'égide du Maréchal Tito. Dans l'intervalle, la Croatie
indépendante a fait le choix de s'allier aux nazis, ce que François Mitterrand
ne lui pardonnera jamais. Après les cicatrices de la Seconde guerre mondiale,
il a fallu panser les plaies du conflit serbo-croate, qui s'est achevé il y a
18 ans, et se mettre en conformité avec les valeurs européennes de respect des
droits de l'homme.

De la
guerre à la paix

La
réconciliation avec la Serbie est un processus douloureux et complexe. Les deux
pays portent encore les stigmates de ces 20.000 morts, que l'Europe n'a pas su
empêcher (200.000 à 300.000 morts pour l'ensemble des guerres de
l'ex-Yougoslavie). A Vukovar, ville pittoresque sur la rive du Danube, les
maisons ont été dévastées, la minorité serbe y représente un tiers de la
population. Mais les deux communautés vivent toujours séparées. Le retour des
réfugiés a été une des principales conditions imposées par Bruxelles en échange
de l'adhésion ; 45.000 attendent encore de pouvoir regagner leurs foyers. 

Le plus
latin des pays slaves

La Croatie
n'est pas seulement une destination touristique très prisée, notamment des
Français, avec ses 1.185 îles, le long de ses côtes adriatiques. Dix fois plus
petite que la France avec ses 4,4 millions d'habitants, elle présente
l'avantage d'être à la fois méditerranéenne et danubienne, le plus latin des
pays slaves", catholique à 90%, et nœud central au cœur de l'Europe,
souligne Andrej Plenkovic, l'un des douze élus croates au Parlement européen,
membre du Parti populaire européen (démocrate-chrétien).

C'est avec
émotion qu'il voit aujourd'hui son pays rejoindre l'Union. "Un moment
unique dans l'histoire de notre jeune démocratie", insiste l'ancien
secrétaire d'État à l'intégration européenne, jusque là député européen
observateur.

Electorat
désabusé

Il a
toujours considéré l'adhésion à l'Union comme l'accomplissement d'un idéal de
paix et de réconciliation. Et un nouveau défi pour une Croatie elle aussi
durement frappée par la crise, où seulement 20% des électeurs se sont déplacés
pour élire leurs eurodéputés. Le chômage y est élevé (20%), la corruption
encore importante, le salaire moyen s'élève à 5.500 kuna, 730 euros. Les
Croates ont vu s'envoler les promesses européennes de prospérité. Mais prendront
à cœur les valeurs de coopération et surtout de solidarité, inhérentes à
l'Europe, assure Andrej Plenkovic.

Cravate,
sportifs et Dalmatiens

D'autant
plus que la Croatie n'a pas seulement marqué l'histoire, mais aussi le
patrimoine culturel européen. Ainsi la cravate, portée quotidiennement par plus
de 700 millions d'hommes à travers le monde, vient de Croatie, nous rappelle
l'AFP, qui précise que dans de nombreuses langues, le mot "cravate"
puise son origine dans le terme "croata" (croate). La cravate
symbolise l'amour et la fidélité; pendant des siècles les filles les
attachaient au cou de leur bien aimé partant à la guerre, les troupes croates
au sein de l'armée française lors de la guerre de Trente ans au XVIIe siècle se
distinguaient par cet accessoire, finalement adopté par Louis XIV lui même, ce
qui a bien sûr contribué à sa notoriété. Sans parler des chiens dalmatiens,
originaires de la Dalmatie, splendide région côtière de la Croatie, avec ses
innombrables îles. Ni des sportifs célèbres, comme les champions de ski alpin
Janica et Ivica Kostelic ou la légende du tennis Goran Ivanisevic.

Vous
trouverez toutes les informations officielles concernant ce 28e État membre de l'Union
sur le site internet du gouvernement: ww.vlada.hr/en (pour l'anglais si vous ne
parlez pas croate).

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En direct de l'Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.