Cet article date de plus de dix ans.

La Voie lactée aux Chroniques Nomades

écouter
Cette semaine, tous les soirs, deux planètes ont rendez-vous avec deux étoiles. A votre droite, Mars et Régulus, à votre gauche, Saturne et l'Epi de la Vierge. Le Festival photographique des Chroniques nomades, à Reims, présente un panorama géant de la Voie lactée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)


Après Vénus et Jupiter
,
durant le mois de mars, ce sont Mars et Saturne qui s'invitent dans
le ciel du soir en avril. En début de soirée, Mars, nettement
reconnaissable à son éclat orangé, est bien visible à côté de
Régulus du Lion. A côté n'est d'ailleurs pas une expression très
heureuse, puisque la planète Mars est située actuellement à 122
millions de la km de la Terre, quand Régulus du Lion se trouve à 77
années-lumière, soit sept cent soixante dix mille milliards de
kilomètres... Le même vertigineux effet de perspective donne
l'impression que la planète Saturne est proche de l'Epi de la Vierge . Saturne se trouve à 1,3 milliard de kilomètres de la
Terre, L'épi de la Vierge, à 260 années-lumière, soit deux
millions six cent mille milliards de kilomètres.

C'est le 15 avril que
Saturne passe au plus près de la Terre, à 1,3 milliard de
kilomètres de la Terre. Il faut 72 minutes à la lumière pour
parcourir une telle distance. 


Le Festival des
Chroniques Nomades
fait une escale à Reims du 14 avril au 31 mai

  1. Parmi les oeuvres de Philippe Bordas, Nicolas Bruant,
    Jean-Dominique Burton, Emilie Chaix, Heinz Cibulka, Dany Leriche et
    Jean-Michel Fickinger, Sandu et Dinu Mendrea, Alinka Echeverria,
    Véronique Ellena, Geneviève Hofman, Frédéric Lemalet, Agnès
    Pataux, Deidi von Shaeven et Jérôme Thirriot, vous pourrez voir, au
    Cryptoportique, Place du Forum, ma photographie du ciel entier, en
    grand format panoramique, le tirage mesurant 8 mètres par deux
    mètres...

    Le Cryptoportique est
    ouvert de 14 h à 18 h, du mardi au dimanche, l'entrée est libre.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.