Cet article date de plus d'un an.

Dans la peau de l'info. Ce qu'il faut savoir de votre facture de gaz

Tous les matins, Marie Dupin se glisse dans la peau d'une personnalité, d'un événement, d'un lieu ou d'un fait au cœur de l'actualité.
Article rédigé par Marie Dupin
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une gazinière allumée à Briançon (Hautes-Alpes), le 24 octobre 2022.  (THIBAUT DURAND / HANS LUCAS / AFP)

L'association de consommateurs CLCV demande à Emmanuel Macron de repousser la fin des tarifs réglementés du gaz. A partir du 1er juillet 2023, plus de deux millions et demi de ménages devront en effet renoncer à ces tarifs historiques. Mais qu'est-ce que ça va changer, concrètement sur la facture de gaz ? 

>> Gaz : "Ce n’est franchement pas le moment de supprimer" le tarif réglementé "en plein chaos du marché de l'énergie", plaide une association auprès d'Emmanuel Macron

Si 10 millions de ménages doivent la régler tous les mois, un quart d’entre eux ont jusqu'à présent joué la prudence en restant chez le fournisseur historique Engie. Ils bénéficient donc de ce qu’on appelle les "TRV", pour tarifs réglementés de vente du gaz, mis en place en 1946, calculés par une commission de régulation et fixés par le gouvernement une ou deux fois par an.

Malgré l'augmentation de 15% de janvier 2023, son prix est resté stable, malgré la crise depuis l’annonce, en novembre 2021, du gel de ces fameux tarifs réglementés. Sans celui-ci, la facture serait aujourd’hui 60% plus chère. Il faut dire que les prix du gaz sur les marchés ont littéralement flambé : d'une vingtaine d'euros début 2021, le GWH affichait un 342 euros l’été dernier... Du jamais vu pour une matière première !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.