Complorama, France info

Les plateformes, pilier du complotisme

L’avènement d’internet, des sites et des réseaux sociaux, ces plateformes et leurs algorithmes ont donné naissance à l’état des lieux actuel du complotisme.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration de l\'application Facebook.
Illustration de l'application Facebook. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Twitter, YouTube, SnapChat, Amazon… Ces plateformes, sur lesquelles nous passons tant de temps, ont un rôle essentiel dans la vie de la complosphère… Donald Trump suspendu de Facebook ? C’est la conséquence de l’assaut du Capitole en janvier 2021, où se trouvaient nombre de complotistes.

L’occasion aussi de parler de la partie immergée de l’iceberg de ces plateformes sociales : algorithmes, “rabbit hole”, leur fonctionnement fait-il le jeu de la conspiration, au détriment de l’information ?

Le 11 septembre, un évènement déclencheur

 

Les attentats du 11 septembre sont à ce jour l'évènement qui a généré le plus de production complotiste en ligne, des productions propulsées par l'essor d'internet qui s'est produit au même moment. C'était le début d'une nouvelle ère dans l'information, une ère de liberté mais aussi de dérégulation.

Depuis, les théories du complot s'invitent sur les grandes plateformes généralistes telles YouTube ou Facebook, mais elles font aussi naître des sites "spécialisés", comme France Soir, qui s'appuient souvent beaucoup sur la viralité des réseaux sociaux.

"Les plateformes, pilier du complotisme", c’est le 11e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

  

Illustration de l\'application Facebook.
Illustration de l'application Facebook. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)