Cet article date de plus de neuf ans.

Le train français de demain

écouter (3min)
Dès mardi prochain, à l'occasion de la 3e édition de la Semaine de l'Industrie, un train va parcourir la France pendant un mois pour présenter les innovations de nos industriels, y compris dans le domaine ferroviaire qui lui, est en pleine expansion en France et à l'étranger.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il y a 70 ans, 90% des voyages se faisaient par le train, contre 10% aujourd'hui, ce qui fait tout de même plus d'un milliard de voyageurs transportés chaque année par la SNCF. Guillaume Pépy vient d'être reconduit à la tête de la société nationale et porte de grandes ambitions pour le ferroviaire et pour la demande croissante de transports : 

"Avant, le train était la solution de ceux qui n'avaient pas de voiture. Aujourd'hui, le train est l'alternative un peu intelligente de tous ceux qui veulent préserver la planète" 

" Tous ceux qui veulent payer moins cher, et qui veulent faire quelque chose pour que la société change, que les déplacements soient plus simples, et qu'au fond les transports soient plus respectueux de l'environnement. Il faut convaincre les automobilistes de prendre plutôt les transports collectifs. Dans 95% des cas, c'est le train qui est la bonne réponse."

La facture électrique pour la SNCF s'élève à près de 700 millions d'euros par an et elle pourrait doubler en moins de dix ans. D'où la volonté d'indépendance énergétique, d'une part en rachetant des barrages hydroélectriques malencontreusement vendus il y a quelques années et, d'autre part, en modernisant le matériel. Une des ambitions de Guillaume Pépy : 

"Rien qu'en région parisienne, il y a 3 millions de voyageurs tous les jours sur les RER" 

"En peu d'années, les transports de proximité vont doubler. On a pris un engagement qui est d'avoir des trains neufs ou des trains rénovés, donc plus du tout de vieux trains en Île de France, avant la fin de 2015, et on tiendra cet engagement."

"La priorité absolue est d'augmenter notre capacité à faire face aux besoins de transports de la vie quotidienne. Donc il faut élargir les voies, refaire les voies pour qu'il y ait moins de pannes. Il faut agrandir les gares, acheter des nouveaux trains. Il faut faire des nouveaux systèmes de signalisation pour faire circuler plus de trains au même moment sur les voies."

Voiture à double étage, accessibilité, plus de 30 trains à l'heure, une cadence telle qu'un grain de sable ou un flocon de neige, on l'a vu cette semaine, peut tout bousculer. Il faut sans cesse anticiper une demande toujours plus forte, comme l'explique Jean-Jacques Thomas, Directeur Scientifique à la SNCF : 

"Le train est vraiment un reflet de la société industrielle"

"On est confronté à tous les enjeux : la consommation et l'énergie, l'entretien du réseau, l'entretien du matériel roulant. Toutes ces opérations-là doivent préserver l'environnement. Tous ces sujets doivent irriguer la conception du système de transport de demain."

 

Pour d'autres informations sur l'avenir du ferroviaire français, regardez l'émission "Transportez-moi" avec Gérard FELDZER, diffusée ce mois-ci sur LCP

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.