Cet article date de plus de neuf ans.

Notre-Dame-des-Landes : le grain de sable des bétonneurs

écouter (5min)
Qui sont les opposants qui tiennent tête aux forces de l'ordre sur le site du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? "Professionnels de la guérilla urbaine" comme le dit le président de la région Pays de la Loire ? Ou "anticapitalistes" comme ils se présentent ? Chose rare, certains ont accepté de s'ouvrir aux médias.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

La plupart d'entre-eux ont autour de
la trentaine. Certains viennent d'autres pays d'Europe. Mais le groupe n'est pas
homogène. Chacun s'exprime pour lui-même.

Le point commun c'est la lutte. Une
lutte qui va au-delà de l'aéroport. Elle touche les grands projets de
développement, comme les lignes haute tension, les voies à grande vitesse ou
les centrales nucléaires.

Décroissants ? Altermondialistes ?
Une seule définition est unanimement acceptée, celle d'anticapitalistes. Aucun
parti politique n'est toléré. Pas même Europe Ecologie-Les Verts, seul parti de
poids opposé au projet d'aéroport.

Combatifs et créatifs, ils ont
aujourd'hui repris les clefs du combat contre l'aéroport, qui étaient jusqu'à
cet automne entre les mains des agriculteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.