Cinq jours à la une, France info

Le désamour des banques pour les collectivités

Les collectivités territoriales représentent à elles seules 70% des investissements publics. Sans l'aide de l'Etat, qui vient de débloquer 5 milliards d'euros, beaucoup n'auraient pas trouvé l'argent nécessaire pour terminer l'année.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Les banques ne s'en cachent pas. Elles rechignent à prêter aux collectivités locales en ces temps de vaches maigres. Car non seulement celles-ci empruntent à des taux très faibles, même s'ils ont augmenté. Mais en plus elles ne déposent pas leurs fonds dans les établissements bancaires.

Avec le démantèlement de Dexia, il manque désormais un acteur sur ce secteur très particulier.
L'Etat a été obligé d'intervenir, débloquant d'urgence une enveloppe de 5 milliards d'euros. La création d'une banque des collectivités -gérée par la Banque postale et la Caisse des dépôts et consignations- devrait apporter un peu d'oxygène.

Mais les élus plaident aussi pour une diversification de leurs moyens de financement.
Certaines régions, conseils généraux et grandes villes émettent déjà sur les marchés obligataires pour lever des fonds. Mais la création d'une agence de financement des collectivités locales, actuellement en cours d'élaboration, permettrait à d'avantage de collectivités d'emprunter ainsi sans passer par les banques.

(©)