Cinq jours à la une, France info

Exit le tableau noir, vive le tableau interactif !

Suite de notre feuilleton sur les bébés geek, ces tout jeunes enfants qui savent déjà manier avec la plus grande agilité les tablettes tactiles et les smartphones. L'école se met elle aussi, lentement, à l'heure du numérique. Dans une école maternelle de Bielses près de Chaumont (Haute-Marne), les enfants utilisent un tableau tactile pour apprendre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Mais où est passé notre bon vieux tableau noir ? A la place, un écran blanc
interactif, un TBI, se dresse fièrement dans cette classe de maternelle au beau
milieu des espaces de coloriage et de jeux. En guise de craie, une soixantaine
de doigts d'enfants âgés de 3 à 5 ans évoluent sur ce qu'ils appellent le
"tableau magique" pour apprendre à compter, lire ou créer des formes.

Ingrid, leur institutrice, est impressionnée par l'agilité de ces tout
petits, "c'est instinctif chez eux, ils ont tout de suite compris comment ça
marchait
". Les avantages du tableau ? "il y a une réelle interactivité entre
eux
" répond Ingrid, "c'est un véritable travail de groupe qui s'élabore autour
du tableau tactile, tout le monde participe sans avoir peur de se tromper car on
peut tout effacer en un clic !
".

Ingrid a elle aussi tout de suite adopté ce nouvel outil pédagogique il y a
quatre ans. Il a selon l'institutrice fait évoluer sa manière d'enseigner sans
pour autant délaisser les activités manuelles : "J'utilise davantage l'image, la
photo ou le film en classe et je capte tout de suite leur attention!
" indique
cette grande brune d'une trentaine d'années.

**
Le TBI pour apprendre l'anglais

**

L'école élémentaire a elle aussi adopté le TBI, comme cette classe de CM2.
Nous arrivons en plein cours d'anglais. Simon est au tableau, il doit faire
glisser la bonne image dans la bonne case, celle qui correspond à la description
audio du personnage. Pour lui rien de plus logique et facile, "avec le tableau
on peut faire une multitude de choses, naviguer sur internet, scanner certains
cours, associer le son à l'image !
" s'enthousiasme ce jeune garçon de 9 ans.

**
Le numérique, la bataille d'une directrice

**

C'est Maryse, la directrice qui a bataillé pour obtenir ces outils
numériques grâce à des suventions. L'école est implantée dans un village qui
compte moins de 2000 habitants. Pour cette femme blonde pleine de vie,
l'apparition du tableau a révolutionné la pédagogie à l'école. "C'est une
nouvelle manière de dispenser un cours. Les élèves participent, ils ne restent
plus derrière leur table avec leur manuel à écouter le cours magistral du prof !

" Le TBI se fait encore rare dans les écoles. La France a des progrès à faire,
en 2010, elle se situait au 24ème rang européen pour l'accès à l'outil
numérique et à sa maitrise dans les écoles.

(©)