Cet article date de plus de huit ans.

Des groupes de parole pour éviter la récidive : témoignages de détenus

écouter (5min)
Des témoignages rares aujourd'hui, ceux de détenus qui ont suivi un groupe de parole pour prévenir la récidive sexuelle à Bapaume, dans le Pas-de-Calais. Trois hommes de 61, 48 et 31 ans, incarcérés depuis plusieurs années dans ce centre de détention.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Pendant dix mois, ils ont suivi un programme de
prévention de la récidive. Toutes les trois semaines, ils se sont retrouvés avec
deux autres détenus pour participer à ce groupe de parole, animé par deux
femmes, deux conseillères pénitentiaires d'insertion et de probation.

Ces hommes étaient déjà suivis par un psychiatre ou
un psychologue. Le but de cette prise en charge qui se développe
depuis une dizaine d'années en France, c'est de faire prendre conscience aux
auteurs d'infractions sexuelles de la gravité de leurs actes. Leur faire prendre
conscience aussi du mal fait à leurs victimes.

Sofiane a 48 ans, il
est en prison depuis 5 ans et demi et trouve que grace à ce groupe de parole, "quand on va sortir, si on une pulsion de refaire un acte, on a appris qu'il faut
en parler tout de suite, il faut se maitriser, se contrôler. C'est très
important, dit-il, car on est à l'abri de rien"
.

Pour Claude, 61 ans,
récidiviste, cela lui a permis "de reconnaitre le mal qu'on a
fait, pour éviter de recommencer. Et avoir moins de haine envers les
femmes."

Le taux de récidive des criminels sexuels est estimé
à 2,7%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.