Cet article date de plus de neuf ans.

Baccalauréat : Gabriel et Léonard, duo doué

écouter
Ils ont l'âge de passer le brevet, mais sont en lice pour le baccalauréat. Gabriel et Léonard Bouilhol, faux jumeaux de 14 ans, s'apprêtent à plancher sur les épreuves du bac L. Pas stressés par l'examen, impatients d'être étudiants, mais avec le sentiment de vivre "entre deux mondes".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

La différence d'âge ne saute pas aux yeux. Gabriel et Léonard Bouilhol ont beau avoir 3 ans de moins que leurs camarades de terminale L du lycée Albert Thomas de Roanne dans la Loire, ce n'est pas flagrant. Cheveux longs, jeans et basket, pas le look de premiers de la classe. Premier de la classe, Gabriel l'est pourtant. Léonard n'est "que" quatrième. Deux faux jumeaux qui passent leur bac à 14 ans et à la cool. "Je n'ai jamais été vraiment stressé par tout ce qui est cours ou école" , explique Léonard.

Les deux frères ont pourtant longtemps traîné des pieds pour aller en classe. Ils s'y ennuyaient ferme. C'est à l'âge de 8 ans, après un test de QI, que leur précocité est diagnostiquée. L'équipe pédagogique propose qu'ils passent directement du CE2 au CM2. Un choix pas anodin pour leurs parents. "C'était comme si on leur enlevait une part de leur enfance" , confie leur mère, "mais ils étaient malheureux" .

Interdit de World of warcraft

Quelques années plus tard, nouveau saut de classe, toujours pour éviter l'ennui. "On a presque l'impression d'être entre deux mondes" , constate Gabriel. "Les jeunes de notre âge peuvent parfois nous paraître puérils. Les gens de 17-18 ans sortent en boîte, ce qu'on ne peut pas faire."

Impatient d'être étudiant, Gabriel s'oriente vers une prépa littéraire, avec internat pour garder un cadre et ne pas avoir à faire la cuisine. Son frère vise une école de conception de jeux vidéo et préparera son dossier l'année prochaine. Avec une inscription factice au CNED, car légalement obligé d'être scolarisé jusqu'à 16 ans. Avant cela, pour fêter leur bac en cas de réussite, ils n'envisagent rien de particulier. Faute de sortie en boîte, leur père songe à lever l'interdiction qu'ils ont de jouer au jeu en réseau World of warcraft ... 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.