Cinq jours à la une, France info

Anticapitalistes et paysans, ensemble contre "l'Ayraultport"

Après avoir vécu plutôt à l'écart de la population, les occupants de la zone sur laquelle le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est programmé sont aujourd'hui soutenus localement et au-delà. L'intervention de la police, il y a plus d'un mois, a redistribué les cartes de la contestation.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Symbole de cette nouvelle étape dans la contestation : la Vacherie, une grange, autrefois QG de la coordination des opposants, a été mise à
la disposition des squatteurs par un agriculteur, au premier jour des
expulsions.

Dans le grand bâtiment ouvert aux quatre vents, il y a des
stocks de nourriture, de vêtements, de médicaments, de piles... L'intervention
policière a créé une chaîne de solidarité pour les occupants de la zone. Tout a
été donné par des gens du coin et au-delà.

Après avoir, pour la plupart d'entre eux, vécu en marge, les occupants
ont commencé à se rapprocher des habitants. Ils oublient aussi leurs différences
avec les agriculteurs.
Ces deux mondes apprennent a travailler ensemble. Chacun son mode
d'action.

(©)