Cinq jours à la une, France info

A Grand-Charmont (Doubs), des élus à la diète

Suite de notre feuilleton consacré aux rapports qu'entretiennent les Français avec l'argent, la politique et la transparence. Ce matin Alice Serrano vous emmène pour France Info à Grand-Charmont, près de Sochaux. Le conseil municipal de la ville a décidé de baisser l'indemnité de ses élus de 20%. Un symbole fort pour cette commune qui est l'une des plus pauvres de France.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Cette décision, Denis Sommer
l'a prise il y a 15 jours. Le maire a rogné sur tous les budgets pour faire face
à des dotations de l'Etat en baisse, il était donc normal pour cet ancien
ouvrier de PSA de Sochaux de baisser également les indemnités des élus : "Je ne
me voyais pas faire autrement
" explique l'élu socialiste. Le conseil municipal
l'a d'ailleurs suivi à l'unanimité. L'indemnité du maire passe sous la barre des
1200 euros tandis que celle de ses adjoints atteint 440 euros.
  

En tout, ce sont 20 000
euros que la ville économise pour épargner les associations d'aide à l'enfance,
fer de lance de la politique de l'élu de 56 ans. Pour son premier adjoint
Jean-Paul Munnier, il est normal que les élus participent à l'effort collectif : "Le plus important c'est tout de même de maintenir la politique de la ville
tournée vers l'enfance !
"

"C'est
louable
"

Une décision saluée, dans
l'ensemble, par les 5400 habitants de ce village protestant. Une cité ouvrière
où 1 /5 de la population vit sous le seuil de pauvreté : "C'est louable " lance
Stéphane, le buraliste du village, "pour une fois qu'un homme politique prend
une bonne décision, il faut le signaler, on ne peut pas toujours critiquer
".
Certains pointent une mesure électoraliste à un an des municipales, Denis Sommer
s'en défend. En tout cas, la baisse des indemnités est effective jusque là.  

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)