Cet article date de plus de deux ans.

"The Souvenir : Part I & Part II", découverte d'une grande cinéaste

Méconnue en France, l'anglaise Joanna Hogg sort simultanément deux films inspirés de sa propre vie.

Article rédigé par France Info, Thierry Fiorile
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
 "The Souvenir : Part I & Part II"de Joanna Hogg. (CONDOR DISTRIBUTION)

Jusqu'à présent le nom de Joanna Hogg n'était connu que des cinéphiles habitués des festivals, la sortie simultanée de ses deux films,The Souvenir : Part I & Part II, permet enfin au public français de découvrir une réalisatrice qui mêle sa propre vie à son cinéma.

Dans un style très british, autant clinique que tendre, Joanna Hogg raconte l'histoire douloureuse d'une jeune anglaise de bonne famille, étudiante en école de cinéma et éperdument amoureuse d'un dandy mystérieux, dont l'addiction à l'héroïne plonge cette relation dans un gouffre toxique.

"Cette histoire est celle que Joanna Hogg a elle même vécue quand elle était en école de cinéma."

Alexis Mas de Condor distribution

à franceinfo

De la descente aux enfers à la rédemption par le cinéma, la mise en abîme est fascinante. On est dans les années 80, mais la narration semble traverser les époques. Tom Burke est cet aristocrate décadent, la jeune fille c'est Honor Swinton Burne, la propre fille de Tilda Swinton, qui elle joue sa mère.

Il faut se laisser porter par ce récit au long cours, à l'image soignée, et découvrir une grande cinéaste, Joanna Hogg, dont le distributeur français, Condor, a le courage de sortir les deux films en même temps.  

Petite Solange d’Axelle Ropert  

Axelle Ropert opte elle aussi pour un cinéma qui s'affranchit de la temporalité, tout en lorgnant vers la nouvelle vague. Il y a du Antoine Doinel dans le personnage de Petite Solange, pourtant adolescente de notre époque, confrontée au traumatisme du divorce de ses parents, Léa Drucker et Philippe Katerine.

"Je voulais raconter cette horreur de la violence qu'ont les enfants."

Axelle Ropert

à franceinfo

Jade Springer, 16 ans aujourd'hui, dont c'est le premier film, incarne avec un naturel déconcertant cette jeune fille qui découvre à ses dépens l'impermanence des amours adultes. Avec délicatesse, Axelle Ropert fait du mélo sans fioritures et capte les émotions d'un parcours d'apprentissage, de ces moments de l'enfance qui marquent toute une vie.

Red Rocket de Sean Baker  

Cinq ans après le très remarqué Florida Project, Sean Baker poursuit son exploration des vies invisibles, à l'ombre des grandes villes américaines. Red Rocket se déroule dans la banlieue miteuse de Texas City, où revient Mike Saber, après une carrière ratée dans le porno à Los Angeles.

Fauché mais débordant de culot et de mythomanie, ce loser magnifique s'incruste chez son ex, deale pour une mama noire, et séduit une gamine vendeuse de donuts, en espérant se refaire en la faisant tourner dans des films X.

Simon Rex, lui-même ancien acteur de porno, est éblouissant dans le rôle principal, aussi pathétique et drôle que touchant dans cette course vers un inaccessible rêve américain.        

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.