Cinéma week-end, France info

Cinéma week-end. "Des hommes", au cœur des Baumettes

Le film franceinfo de la semaine est un documentaire d'Alice Odiot et de Jean-Robert Viallet, tourné dans la prison marseillaise des Baumettes, avant sa rénovation.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Des hommes\" d\'Alice Odiot et Jean-Robert Viallet
"Des hommes" d'Alice Odiot et Jean-Robert Viallet (Rezo Films)

Longtemps considéré comme l'un des établissements les plus insalubres et les plus inhumains de France, les Baumettes font partie de la légende locale. En 2018, les anciens bâtiments ont fermé. C'est là qu’Alice Odiot et Jean-Robert Viallet ont posé leur caméra. Ils y ont filmé la vie, les relations entre détenus, la saleté, la misère, le désespoir, la solitude, sobrement, ce qui est la grande qualité du film.

L'humanité resurgit parfois, mais à tout moment ça peut basculer

Jean-Robert Viallet

La violence de leurs vies, des relations entre détenus est sous-jacente, et on y découvre des personnages souvent attachants, en majorité de jeunes adultes tombés dans le trafic de drogue qui gangrène la région. Une plongée dans un lieu symbolique de Marseille, où la jeunesse s'abîme.    

Lettre à Franco d'Alejandro Amenabar

Miguel de Unamuno est en 1936 recteur de l'université de Salamanque. Grand écrivain qui a soutenu la Deuxième République espagnole, il est déchiré en cette période trouble, incapable de choisir entre les communistes et les franquistes. Il finira par faire le mauvais choix, persuadé que l'armée mettra un terme au désordre et sauvera la république.

Toute une génération est restée éloignée de la guerre civile

Alejandro Amenabar

Le film Lettre à Franco (Mientras dure la guerra) se focalise sur l'arrivée de Franco à Salamanque, quand il prend la tête de la junte militaire. C'est à ce moment-là qu'Unamuno, voyant ses amis violemment arrêtés, réalise sa méprise.  

Le doute, les erreurs d'un intellectuel, tout conduit au point d'orgue du film, le discours de Miguel de Unamuno devant les dignitaires franquistes qu'il attaque courageusement, et c'est la femme de Franco qui le sauvera d'une fin fatale, mais assigné à résidence, il meurt quelques mois plus tard. Le film est académique, mais nécessaire, l'Espagne ayant encore aujourd'hui du mal à regarder son passé.    

Tout peut changer, et si les femmes comptaient à Hollywood ? de Tom Donahue  

Ce documentaire est comme le débat post #metoo : dense, parfois brouillon et simpliste, mais terriblement nécessaire. Le film voudrait tout dire, les débuts du cinéma quand les femmes tenaient Hollywood, comment les hommes les ont évincées, y ont fabriqué une image sexy et soumise de la moitié de l'humanité. On apprend énormément, notamment sur ces carrières brisées de réalisatrices, de productrices.

Le documentaire est produit par Geena Davis, inoubliable interprète avec Susan Sarandon de Thelma et Louise de Ridley Scott en 1991, film qui a donné du courage aux femmes dans le monde entier. Geena Davis, très présente à l'écran, est convaincue que tout se joue dès le plus jeune âge, elle a obtenu avec d'autres, la parité pour les rôles principaux dans les programmes pour enfants à la télévision.       

\"Des hommes\" d\'Alice Odiot et Jean-Robert Viallet
"Des hommes" d'Alice Odiot et Jean-Robert Viallet (Rezo Films)