À l'ombre de James Bond, "Mon légionnaire", "Tralala" et "Petite sœur", trois bonnes raisons d'aller au cinéma

écouter (3min)

La vie des couples dans la légion étrangère, une comédie musicale loufoque et un mélo avec l'élite du théâtre allemand, il n'y a pas que 007 en salles. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Louis Garrel dans "Mon légionnaire" de Rachel Lang (ML)

Mon légionnaire de Rachel Lang avec Louis Garrel et Camille Cottin est le film France Info de la semaine. A Calvi, en Corse, où est installé le 2e régiment étranger de parachutistes, les militaires et leurs épouses vivent au rythme des missions à haut risque au Mali. Rachel Lang filme cette communauté de femmes, soumise aux règles très archaïques de la légion et à l'érosion de la vie des couples.

"Dans la vraie vie de Rachel Lang c'est elle qui partait en mission et son compagnon qui l'attendait."

Louis Garrel

à franceinfo

Officiers et simples soldats ont les mêmes difficultés à préserver leur sphère privée, la guerre qu'ils mènent loin de France les hante à leur retour. La peur, les silences, l'attente durant les missions, tout est juste, et pour cause, Rachel Lang est elle-même militaire de réserve.  

Tralala d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu  

Tralala est une comédie dans laquelle on chante beaucoup et où on veut croire en une belle histoire, même si elle est un peu foutraque.    

"Je suis retourné sur les lieux du tournage, j'y croyais encore !"

Bertrand Belin

à franceinfo

Tralala, c'est Mathieu Amalric, clochard céleste qui déboule à Lourdes, la ville des Larrieu, où on le prend pour celui qui a disparu il y a 20 ans. La mère, Josiane Balasko, le frère Bertrand Belin, les maîtresses, Maïween, Mélanie Thierry, chantent leur émotion de voir cet homme surgir du passé, leurs doutes aussi sur sa véritable identité.

Bienveillance, tendresse, humour, on est avec cette tribu rigolote qui nous invite à nous détacher de la réalité, sur des musiques de Philippe Katerine, Etienne Daho, Jeanne Cherhal, Dominique A et Bertrand Belin, tout surpris d'être acteur.  

Petite sœur de Véronique Reymond et Stéphanie Chuat    

Depuis plus de 20 ans, la Schaubühne de Berlin est l'une des scènes théâtrales les plus brillantes du monde. Les deux réalisatrices y installent en partie leur film, Lars Eidinger, pilier de ce théâtre, est Sven, un comédien malade du cancer, qui veut absolument reprendre le rôle de Hamlet, contre l'avis du metteur en scène, Thomas Ostermeier, vrai patron des lieux.

"Sur scène, je ne me transforme pas en quelqu'un d'autre, mais en moi-même."

Lars Eidinger

à franceinfo

C'est une autre comédienne de la Schaubühne, la sublime Nina Hoss qui interprète la sœur jumelle de Sven, prête à tout pour aider son frère à remonter sur scène. Mélo parfait, Petite soeur carbure à l'immense complicité de ses interprètes et aborde charnellement la question du statut de l'acteur, cet animal étrange qui a un besoin vital de jouer.                

Notez aussi la sortie au cinéma Saint-André des Arts à Paris du film documentaire, Au dos de nos images de Romain Baudéan, du 13 octobre au 9 novembre à 13h. Toutes les séances seront suivies de débats avec des invités. Plus d'infos sur le site Au dos de nos images.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.