Cet article date de plus de cinq ans.

Les pompiers des airs, meilleurs alliés des soldats du feu

écouter (3min)
De Nice à Perpignan en passant par le Bordelais ou la Corse, les pilotes de la base bombardiers d’eau de Marignane sont devenus les meilleurs alliés des soldats du feu. Ce n’était pas forcément le cas à la création de la base en juin 1963 où personne ne croyait vraiment au projet du sous-préfet, Pierre Arrighi, de louer des hydravions Catalina aux canadiens pour combattre les incendies dans le sud
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La base de Marignane va bientôt déménager © Canadair CL-415)

 Plus de 80 pilotes, le plus souvent des anciens militaires, issus des rangs de l’Aéronavale ou de l’armée de l’Air

Mais avec l’aide d’un pompier de Gardanne, son entêtement finit par payer, avec l’arrivée de deux Catalina, la première année, puis six ans plus tard des premiers Canadair CL215. Depuis la flotte n’a cessé de s’étoffer, elle compte 23 avions Bombardiers d’eau, Canadair et Tracker et trois avions de liaison. La base compte un peu plus de 80 pilotes, la plupart d’entre eux, anciens militaires, issus des rangs de l’Aéronavale ou de l’armée de l’Air.

En cinquante ans de lutte contre les feux de forêts, les surfaces brûlées ont considérablement diminué en France, grâce à la création d’équipes de forestiers qui entretiennent la forêt à longueur d’année, mais aussi grâce à la mise en place par la sécurité civile d’une politique d’attaque des feux naissants.

En clair, elle pré-positionne des avions en l’air et des hommes en forêt, les jours à risques. Ce que l’on appelle, le guet aérien armé, une mission effectuée,  par les Trackers, appareil, à l’origine fabriqué pour le compte de l’US Navy, pour la lutte anti sous -marine.

 

Le Canadair peut emporter plus de 6 tonnes d’eau et écoper en 12 secondes  

Contrairement au Canadair, le Tracker n'écope pas. Il remplit ses soutes au sol, un peu plus de 3300 litres dans un Pélicandrome.

 

De l'eau mélangée avec ce que l'on a appelle du retardant. Ce produit rouge, que l'on voit parfois, à flanc de montagnes, si vous allez vous balader du côté de la Provence, sur la Saint Victoire ou de la Corse. C'est l'aspersion de ce produit qui rend les végétaux beaucoup plus résistants au feu.

Les produits le composant font reculer d'une manière significative le point de pyrolyse au-delà duquel la végétation s'enflamme, créant ainsi de véritables barrières anti-feu, cela retarde de 500 degrés la pyrolyse des végétaux.

 

Mais lorsque le feu n’est plus maitrisé, c’est au Canadair, que l’on fait appel. Il emporte dans ses soutes, plus de 6 tonnes d’eau qu’il écope en 12 secondes. C’est une mission périlleuse.

 

La base de Marignane, qui va bientôt déménager, question pratique,  trop de trafic commercial à Marseille, pour être transféré, à Nîmes-Garons.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.