Chroniques du ciel, France info

L'avenir des compagnies européennes en question

Les compagnies européennes sont-elles mortelles ? C'est vraisemblable répond le dernier rapport du commissariat général à la stratégie et à la prospective. Un rapport publié, alors qu'Air France, vient d'annoncer de nouvelles coupes claires dans ses effectifs.  

(©)

TWA, Panam, Braniff  aux Etats-Unis,
Sabena, Swissair en Europe. L'histoire l'a montré. Les géants du transport
aérien ne sont pas immortels. Un récent rapport du commissariat général à la stratégie et à la
prospective réalisé sous la présidence de Claude Abraham, ancien directeur de
l'aviation civile, n'exclut pas ce scénario de la disparition des compagnies
traditionnelles. Le rapport part de l'hypothèse d'une hégémonie totale des " low
cost " sur les marchés nationaux et intra-européens. Un cas de figure qui
pourrait complètement remettre en cause, la politique de hub, c'est-à-dire la
plate-forme de correspondances des grandes majors.

Concurrence des compagnies du Golfe

Le rapport insiste, aussi, sur la montée
en puissance des compagnies du Golfe, Emirates, Qatar, ou Etihad, qui jouissent
d'une position stratégique sur les routes entre l'Europe et l'Asie ou entre
l'Asie et l'Afrique. Des compagnies jeunes, dynamiques, qui n'ont pas comme les
grandes compagnies européennes, à porter le poids de leur passé et des années de
gestion étatique.

 

Les compagnies européennes trop taxées ?

Tout n'est pas perdu pour autant ajoute
encore, Claude Abraham, mais à la condition que les Etats Membres et la
commission Européenne arrêtent de taxer de façon déraisonnable, ces compagnies à
l'équilibre très fragile, créant ainsi des distorsions de concurrence avec les
autres transporteurs mondiaux.

 

Visiblement, Claude Abraham n'a pas été
entendu. Ce rapport a été publié le jour où le gouvernement de François
Hollande, a décidé d'augmenter de plus 12% 
la taxe " Chirac " pour aider les pays d'Afrique dans la lutte contre le
Sida, le Paludisme et la Tuberculose. Une taxe que seule la France applique et
qui pourrait faire des dégâts à plus ou
moins long terme.

(©)