Chroniques du ciel, France info

Chroniques du ciel. La voiture volante : un projet qui décolle... lentement

Mythe ou réalité ? La voiture volante a toujours suscité beaucoup d’intérêt auprès du grand public. 

Essai de voiture volante, en Allemagne en 1924.
Essai de voiture volante, en Allemagne en 1924. (GETTY IMAGES)

Depuis les débuts de l’avion et de l’automobile, à peu près à la même époque, il y a 100 ans, de nombreux constructeurs ont tenté de se lancer sur ce type de concept.

Un nouveau projet : Pop Up

Mais à chaque fois, les voitures volantes ont donné naissance à de mauvais avions et de mauvaises voitures. Un nouveau projet est en cours, soutenu par Airbus : Pop Up.  Mais la voiture volante, c'est compliqué. Et pour une raison toute simple. Le fait de rassembler une voiture et un avion en un seul véhicule est techniquement contradictoire. Si un avion doit être à la fois, puissant et léger, ce n’est pas forcément le cas pour une voiture pour des raisons de confort et de sécurité.

Après l’Autoplane de Glenn Curtis, en 1917, l’avion-automobile du français René Tampier, l’Aerobile de Waldo Waterman, la Skycar, l’Aerocar Taylor, ou plus récemment la Terrafugia, voici donc le projet Pop-Up.

Un grand drône modulable

Visuellement, c’est un grand drone modulable, une sorte cocoon en fibre de carbone, fixé à un châssis pour la route, et propulsé par huit rotors électriques, pour la partie aérienne. Un grand drone connecté, doté d’une plate-forme d’intelligence artificielle pour gérer la complexité des trajets et capable d’emporter deux personnes

Le projet parait ambitieux. Ce qui rend le crédible, c’est qu’il est porté par le géant Airbus et la société Italdesign, basé près de Turin, une filiale à 100% d’Audi, l’une des marques phares du groupe Volkswagen.

Toutefois, une série d’obstacles restent à franchir avant de pouvoir un jour s’installer dans ce type d’engin. Règlementaire d’abord, pour obtenir les autorisations de vol. Sur ce point, l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne pourrait s’appuyer ce qui existe aujourd’hui en matière de drones. 
Côté technique ensuite avec de nombreuses questions sur l’autonomie des batteries, et les problèmes de surchauffe dus au courant de haute tension et de forte puissance.

Etes-vous prêt à monter dans une voiture volante ?

Le dernier point, est un problème d’acceptabilité sociétale : êtes-vous prêt à prendre place à bord d’une capsule volante sans pilote. Il vous reste une bonne quinzaine d’années pour vous y préparer psychologiquement.

La voiture volante était le rêve d'un XXIe siècle où tout serait possible, où le progrès technologique triomphant allait résoudre tous les maux. Finalement, elle reste un rêve mais anachronique.

Essai de voiture volante, en Allemagne en 1924.
Essai de voiture volante, en Allemagne en 1924. (GETTY IMAGES)