Chroniques du ciel, France info

Chroniques du ciel. La reprise du trafic aérien menacée par les variants du Covid

Les variants du coronavirus Covid-19 continuent de menacer la reprise du trafic aérien. L'association internationale du transport aérien, IATA, revoit ses prévisions à la baisse. Une solution pour sortir de la crise : le certificat sanitaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un certificat numérique pour voyager en avion est déjà testé à Roissy sur certains vols à destination d\'Abu Dhabi. 
Un certificat numérique pour voyager en avion est déjà testé à Roissy sur certains vols à destination d'Abu Dhabi.  (MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Malgré l’accélération des campagnes de vaccination, la perspective d’une reprise rapide du trafic aérien s’éloigne pour les compagnies aériennes. Avec l’apparition des nouveaux variants du Covid, la fermeture des frontières et les nouvelles restrictions imposées par les gouvernements l’IATA, l’Association Internationale du transport aérien ne prévoit pas de véritable redécollage du trafic avant l’été prochain. Et selon les scénarios les plus optimistes, le trafic mondial ne devrait pas dépasser les 38% du niveau de 2019, avec des pertes énormes en perspective pour les compagnies aériennes.  

Le transport aérien a déjà perdu l’an dernier plus de 328 milliards de dollars

"Les livres d’histoire retiendront 2020 comme la pire année financière pour le secteur", a déclaré cette semaine, Alexandre de Juniac, le patron de l’IATA, qui va d’ailleurs quitter dans les prochains jours l’organisation internationale pour être remplacé par Willy Wash, ancien directeur général d’IAG, la maison-mère de British Airways.  

Alors outre le passeport sanitaire, loin de faire l’unanimité, l’espoir d’une sortie de crise pour relancer les vols internationaux repose aujourd’hui sur les certificats sanitaires numériques, qui pourraient vite devenir le sésame indispensable pour tout voyageur.  

Après le Travel Pass de IATA, plusieurs compagnies aériennes françaises commenceront à tester dès le mois de mars, la solution "ICC OAKPASS" développée par la chambre de commerce international et deux entreprises spécialisées dans les services de santé international, SOS et SGS. Téléchargeable gratuitement sur smartphone, Apple et Androïd, le PASS OAK permettra de vérifier qu’un passager à l’embarquement répond bien aux exigences sanitaires du pays de destination, dont l’obligation aujourd’hui quasi généralisée de présenter un test PCR.  

Il suffira pour les personnels des aéroports de scanner le code barre affiché sur le smartphone du voyageur, un code barre sur lequel seront enregistrés les tests Covid réalisés dans l’un des quelque 80 000 laboratoires partenaires dans le monde, dont Cerballiance et Biogroup en France.  

Ce certificat numérique évitera les faux

Il est déjà testé à Roissy sur les vols d’Etihad à destination de d’Abu Dhabi. Il pourrait être utilisé dès le mois de mars par French Bee et Air Caraïbes, au départ d’Orly sur les vols vers l’outremer.  

Air France devrait suivre, mais uniquement sur la base du volontariat, en garantissant la confidentialité des données médicales personnelles. Les concepteurs de ce certificat numérique précisent que plus de 130 aéroports dans le monde seraient sur le point de lancer des tests similaires, dont le groupe TAV en Turquie, la filiale d’ADP.  

Un certificat numérique pour voyager en avion est déjà testé à Roissy sur certains vols à destination d\'Abu Dhabi. 
Un certificat numérique pour voyager en avion est déjà testé à Roissy sur certains vols à destination d'Abu Dhabi.  (MOMENT RF / GETTY IMAGES)