Boeing quitte Chicago

écouter (3min)

Boeing déménage son siège social à Arlington en Virginie, et se rapproche physiquement des autorités de certificat et du Congrès américain.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Arlington, 6 mai 2022. Boeing va déménager son siègle social de Chicago (Illinois) à Arlington en Virginie dans ce nouveau building.  (WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP)

Boeing fait ses valises. Le constructeur aéronautique américain va prochainement déménager son siège de Chicago, pour l’installer à Arlington, en Virginie, non loin de Washington, la capitale fédérale. Ce déménagement dont on attend la confirmation dans les prochains jours, permettra à Boeing d’être au plus près des décideurs, qu’il s’agisse de l‘autorité de supervision de l’Aviation, la FAA, l’Aviation civile américaine, le ministère de la Défense, le Congrès et les milieux financiers new yorkais.

Le constructeur est historiquement basé près de Seattle, dans l’Etat de Washington dans le Nord-Ouest du pays où sont toujours installées ses principales usines depuis le début du siècle dernier, depuis la naissance de Boeing en 1916.

Seul, son siège avait été déplacé en 2001 à Chicago, après la fusion de Boeing avec McDonnell Douglas. A l’époque, Chicago l'avait emporté sur Denver, dans le Colorado, et sur Dallas/Fort Worth, au Texas.

Ce déménagement intervient dans une période de fortes turbulences pour Boeing, surveillé de près par les autorités américaines et les organismes de certification, depuis les deux accidents mortels du 737 MAX en 2018 et 2019. Mais il s’inscrit dans une logique opérationnelle, la division défense du constructeur aéronautique étant déjà installé à Arlington, aux côtés d’autres grands groupes américains de défense, dont Lockheed Martin et Northrop Grumman.

Boeing, qui a par ailleurs annoncé, il y a quelques jours, interrompre la production du 777X jusqu’en 2023, en raison de problèmes de certification qui retardent sa mise en service, et d’une faible demande de la part des compagnies. La facture du programme 777X s’est déjà alourdie de plus d’un milliard et demi de dollars

Boeing va mettre à profit le retard du 777X pour accroître les cadences de la version cargo de cet appareil, dont les premières livraisons ont été reportées à 2025. Sur une note plus optimiste, Boeing indique avoir soumis un projet de certification à la FAA pour le 787 Dreamliner, dont plusieurs défauts structurels du programme ont conduit le constructeur à interrompre les livraisons de l’appareiL      

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.