Chroniques du ciel, France info

Boeing disparu : questions, incertitudes et indemnisations sur le vol MH370

Que se passera t-il pour les familles de victimes, comment seront-elles indemnisées ? Mais qu'en est-il sur le plan pénal, si aucune responsabilité ne peut être établie ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(DAMIR SAGOLJ Reuters)

Trois semaines après sa disparition, le mystère du vol MH370 de Malaysia Airlines reste entier. Plus le temps passe et plus les chances de retrouver l'épave de l'avion au milieu de l'océan Indien s'amenuisent.

Un tragique accident qu'on ne peut pas comparer avec le Rio-Paris d'Air France en 2009 et l'exploit accompli par le BEA français d'avoir pu récupérer les deux enregistreurs de vol.

Dans le cas du Boeing de Malaysia Airlines, la zone de recherche s'étend sur plusieurs milliers de kilomètres carrés contre une quarantaine à l'époque, de l'A330 d'Airbus. Malgré les efforts de la communauté internationale et la gigantesque armada déployée dans cette partie inhospitalière de l'Océan Indien, il est possible, à moins d'un immense coup de chance, que le vol MH370 garde ses secrets à tout jamais. Chercher une aiguille dans une botte de foin, mais à la condition de retrouver la botte de foin.

 

Que se passera t-il pour les familles de victimes, comment seront-elles indemnisées ?

 

Le transport aérien est régi par une série de conventions internationales, Chicago, Varsovie ou Montréal. Elles fixent des indemnisations à minima, entre 100.000 et 150.000 euros en moyenne , souvent revalorisées par les grandes compagnies. Mais qu'en est-il sur le plan pénal, si aucune responsabilité ne peut être établie ? L'avocat, Daniel Soulez-Larivière spécialiste de droit aérien donne plusieurs éléments de réponse dans la chronique audio.

 

En quelques lignes, mais nous en reparlerons dans une prochaine chronique, Air France lance sa nouvelle campagne de publicité et abandonne son slogan, "Faire du ciel, le plus bel endroit de la Terre ." Fini la "Zénitude" pour " France is in the air" . Une campagne qui cultive les valeurs de la France, mode, luxe, gastronomie et savoir-vivre. Les collectionneurs seront heureux, puisque Air France, renoue avec son passé d'affichiste.

Et un adieu. Le dernier vol demain, d'un Boeing 747 sur les lignes intérieures japonaises. Le super jumbo a été exploité dès 1972 au pays du soleil levant, par Japan Airlines et All Nippon Airways. Des compagnies qui ont possédé toutes les versions du 747, 100, 200, 300, 400 et SP, spécialement développées pour le marché nippon.

En attendant la semaine prochaine, retrouver plus de Chroniques du ciel sur notre page Facebook et sur notre  

(DAMIR SAGOLJ Reuters)