Cet article date de plus de neuf ans.

Mariage gay, chansons gaies

écouter (5min)
Alors que la polémique se poursuit autour du mariage pour tous, revenons sur un paradoxe : les chansons qu'écoutaient nos grand-parents étaient souvent d'une tolérance affirmée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

On ne cesse de débattre
dans notre pays sur le mariage homosexuel – on doit même dire, d'ailleurs,
mariage pour tous – mais on en oublierait presque que la tolérance et
l'ouverture d'esprit ne sont pas le monopole de notre époque.

Bien au contraire, il est instructif de jeter un coup d'œil dans le rétroviseur. Car la chanson
qui touchait le grand public était curieusement plus ouverte il y a un siècle
qu'il y a vingt ans.

Les chansons de la
chronique d'aujourd'hui :

Maurice Chevalier : C'était une
fille
(1920)

Dranem : Le Trou de mon quai (1906,
enregistrement de 1928)

O'Dett : Le Tsoin-tsoin (1936)

Charpini et Brancato : Je suis
chanteur, je suis chanteuse
(1944)

Robert Rocca : Ils en sont tous (1949)

Charles Aznavour : Comme ils disent (1972)

Michel Sardou : Le Privilège (1990)

Maurice Chevalier : C'était une
fille
(1920)

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Les cinquante épisodes d'Un été,
une chanson
, notre chronique de l'été 2012, sont disponibles
ici.

Les livres qui ont accompagné nos chroniques des étés 2010 et 2011, Ces
chansons qui font l'histoire
et Les chansons qui ont tout changé ,
sont l'un
et
l'autre sur le kiosque de Radio-France
et présentent une centaine
d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No
Cry
de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber
la chemise
de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne
allons voir si la rose
...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.