Cet article date de plus de huit ans.

L'année dernière, c'était mieux avant

écouter (5min)
Mais pourquoi commence-t-on si souvent l'année nouvelle avec la nostalgie de l'année précédente ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

2012 s'appelle désormais
l'an passé, l'année dernière, l'an dernier, comme vous voulez. Mais c'est fini.
Nous allons désormais regarder cette année avec le cœur léger.

Enfin, léger... Car la
chanson nous parle en général de l'an passé avec un peu de gravité...

Pour elle, l'an dernier,
c'était il y a longtemps, très longtemps. Et c'était toujours mieux.

 

Les chansons et
archives de la chronique d'aujourd'hui

La Bottine Souriante : Oublions l'an
passé
(1987)

Les Chaussettes Noires : Noël de
l'an dernier
(1961)

Joe Dassin : L'Été indien (1975)

Charles De Gaulle, vœux pour 1964

Georges Pompidou, vœux pour 1974

Catherine Spaak : L'Été dernier (1950)

Il était une fois : C'était l'année
dernière
(1974)

Johnny Hallyday : La Fille de l'été
dernier
(1974)

Joe Dassin : Annie de l'année
dernière
(1974)

Claudette et Sylvie : L'An
dernier
(1964)

Joe Dassin : Depuis l'année
dernière

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Les cinquante épisodes d'Un été,
une chanson
, notre chronique de l'été 2012, sont disponibles
ici.

Les livres qui ont accompagné nos chroniques des étés 2010 et 2011, Ces
chansons qui font l'histoire
et Les chansons qui ont tout changé ,
sont l'un
et
l'autre sur le kiosque de Radio-France
et présentent une centaine
d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No
Cry
de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber
la chemise
de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne
allons voir si la rose
...

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.