Ça nous marque, France info

Ça nous marque."S'appeler Schneider, ça rassure"

Le président-directeur général d'ADMEA, Philippe Samuel, est l'invité de "Ça nous marque".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Olivier de Lagarde
Olivier de Lagarde (RADIO FRANCE)

Philippe Samuel est le président-directeur général de la société ADMEA, nouveau propriétaire de la marque Schneider.

L’histoire familiale de Schneider 

En France, dans les années 30, deux frères émigrent de Bucovine (petite ville située à l'époque dans l'Empire Austro-Hongrois). Ils décident de créer un atelier de fabrication de TSF (transmission sans fil), ancêtre de la radio. Leur premier produit, le Pygmée, est le plus petit du marché et répond déjà à leur deux objectifs : la technologie et le design.

Après la 2nd Guerre mondiale, ils deviennent l’un des grands noms de la fabrication de télévision. Face à leur succès, la production augmente, ce qui les pousse à se délocaliser à Ivry-sur-Seine puis au Mans.

Dans les années 70, Schneider est racheté par Philips pour en faire un atout commercial. "A partir de là, Schneider devient le vecteur utilisé par Phillips pour pousser la télé sur la distribution moderne de l’époque, à savoir les hypermarchés et les grandes surfaces spécialisées" raconte Philippe Samuel. Avec l’arrivée de la concurrence japonaise, Philips abandonne la marque en 1995.

Le rachat par ADMEA

En 2015, la société ADMEA acquiert Schneider. "Il y a un besoin de proximité, de retour à des marques qui parlent à tout le monde. Schneider en fait partit" explique Philippe Samuel.

Même si le nom a été racheté par une société française, la fabrication est étrangère. "Notre idée c’est que la valeur ajoutée doit être française. La conception, le design, la technologie, sont tricolores. Mais la sous-traitance peut-être en Asie, en France ou en Europe." Pour autant, le président-directeur général d’ADMEA annonce que 20% des produits seront fabriqués en France d'ici 3 ans. 

Olivier de Lagarde
Olivier de Lagarde (RADIO FRANCE)