Ça nous marque, France info

Ça nous marque. Louis-Carl Vignon, président de Ford France : "Ford a encore un avenir en Europe"

Ford, une marque automobile américaine née en 1903. Olivier de Lagarde s'intéresse aujourd'hui à la saga de ce constructeur, et à ces modèles emblématiques, à l'heure où l'entreprise a annoncé au début de l'été la suppression de 12 000 postes en Europe.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ligne d\'assemblage à la Ford Motor compagnie à Dearborn, Michigan en 1928.
Ligne d'assemblage à la Ford Motor compagnie à Dearborn, Michigan en 1928. (GETTY IMAGES)

L’histoire de Ford est indissociable de celle de l’automobile et de l’histoire industrielle des 120 dernières années. Aujourd’hui cinquième constructeur mondial, il compte 200 000 salariés dans le monde et est capitalisé à hauteur de 68 milliards de dollars.  

Une des plus vieilles automobiles

Ford, c’est bien entendu Henry Ford, un créateur, explique Louis-Carl Vignon, qui fourmillait d’idées et qui, en 1903, s’est lancé avec 11 investisseurs, et qui, dès les cinq premières années va créer pas moins de 19 modèles différents. Il est aussi l’inventeur du "fordisme", le travail à la chaîne où organisation scientifique du travail.

Je crois que le film qui représente le mieux ce que l’on peut imaginer de ce système du fordisme, c’est 'Les Temps modernes' de Charlie Chaplin

Louis-Carl Vignon, président Ford France

La Ford T, le premier modèle sorti en grande série

Un modèle qui va propulser l'automobile au rang de bien de consommation courant. Il en sera vendu 16 millions d’exemplaires, ce qui est tout à fait hallucinant pour l’époque. Elle est présentée en 1908 au Salon de Paris, car très tôt Henry Ford se lance à l’assaut de l’international. Le Canada, l’Angleterre puis dès 1907, la France. C’est d’ailleurs la Ford T qui est l’automobile des fameux taxis de la Marne durant la Première Guerre mondiale, ces taxis parisiens réquisitionnés par l'armée française lors de la première bataille de la Marne, les 6 et 7 

Un avenir électrique

En Europe, Ford va mal. Le constructeur a annoncé 12 000 suppressions de poste récemment, l’usine de Blanquefort en Gironde a fermé. Le groupe accumule les pertes en Europe, 350 millions d'euros l’an passé. Pourtant Louis-Carl Vignon se veut optimiste : "Depuis neuf mois, nous nous sommes lancés dans un vaste projet de réorganisation. Nous allons lancer de nouveaux produits, avec plus de SUV, donc nous ne voulons absolument pas nous retirer de l’Europe. Aujourd’hui, Ford est la première marque de véhicules utilitaires sur le Vieux Continent et nous allons lancer, d’ici 2022, 18 nouveaux modèles électrifiés avec toutes les solutions possibles entre le 'mild' et le tout électrique". 

Ligne d\'assemblage à la Ford Motor compagnie à Dearborn, Michigan en 1928.
Ligne d'assemblage à la Ford Motor compagnie à Dearborn, Michigan en 1928. (GETTY IMAGES)